Retour

Labeaume prêt à livrer une « bataille politique » sur le 3e lien

De nouvelles données sur l'utilisation des ponts entre Québec et Lévis sont promises dans les prochaines semaines par la Ville de Québec. À la lumière de ces études, le maire Régis Labeaume se dit prêt à livrer une bataille politique pour la création d'un troisième lien entre les deux rives.

Le maire insiste toutefois sur l'importance de définir avec précision les besoins en identifiant les principales provenances et destinations des automobilistes qui traversent le fleuve chaque jour.

« On va faire ça rationnellement et c'est comme ça qu'on va arriver à un résultat. Mais dites-vous bien une affaire : ça va être une maudite bataille politique de faire construire un 3e lien à Québec », a indiqué le maire Labeaume. 

Le maire de Québec rejette toujours le projet de construction d'un tunnel, évalué à 4 milliards de dollars, un coût beaucoup trop élevé selon lui. Il souhaite connaître la provenance et la destination des automobilistes pour bâtir un projet adapté aux besoins.

« Ça prend un 3e lien, mais pourquoi? se questionne Régis Labeaume. Est-ce que c'est pour servir la population de Bellechasse? Est-ce que c'est pour servir la population de Lévis? Est-ce que c'est pour servir la population de Breakyville, Sainte-Marie de Beauce? C'est tout ça qu'on doit se poser comme questions. »

Régis Labeaume souhaite également une meilleure concertation entre les différentes instances gouvernementales, notamment le ministère des Transports du Québec.

« Nous les gens de la ville on essaie de les faire voyager dans la Ville de Québec. Mais s'ils viennent de Beauce, est-ce que c'est possible que ce soit le ministère des Transports [qui soit responsable de leurs déplacements]? »

Lors du conseil municipal, les élus de l'opposition n'ont pas hésité à dénoncer cette nouvelle stratégie. « C'est l'immobilité totale. Ramener un même plan, un 3e plan de la solution miracle quand on n'a même pas encore réussi à mettre en œuvre le plan de mobilité durable. On va où, là? », a lancé Yvon Bussière de Démocratie Québec.

Le député de Louis-Hébert Sam Hamad a longuement commenté le dossier du 3e lien, dans le cadre d'une conférence de presse en matinée lundi.

Il abonde dans le même sens que le maire de Québec, Régis Labeaume, et croit qu'une meilleure compréhension des causes de l'importante congestion routière à Québec est nécessaire avant de lancer dans la construction d'infrastructures.

Questionné sur un éventuel retour dans un poste ministériel, Sam Hamad a répondu de manière évasive qu'il s'agit « de la décision du premier ministre. »

« Ce n'est pas moi qui décide, moi je suis heureux aujourd'hui de faire une annonce dans mon comté », a indiqué en l'ex-ministre devenu simple député.

Plus d'articles