Retour

Labeaume veut demeurer un « danger politique »

Le maire de Québec reconnaît avoir été « arrogant » et « baveux » en évoquant une candidature aux élections municipales de 2021 avant même le déclenchement de la campagne 2017. Régis Labeaume assure toutefois que sa sortie était essentielle pour préserver son pouvoir de négociation auprès des gouvernements fédéral et provincial en cas de réélection.

Un texte de Louis Gagné

« Si vous négociez avec des gouvernements des projets aussi importants que la mobilité, si vous avez besoin d’un milliard de dollars pour ça, des millions pour d’autres, et s’ils savent que vous ne reviendrez pas, que vous ne serez pas un danger politique, vous perdez tout votre poids politique », a déclaré M. Labeaume, mardi, lors d’un point de presse.

« Alors, même si ç'avait l'air arrogant hier, j'ai senti le besoin de le faire et effacer cette espèce d'impression que je m'en allais à mon dernier mandat », a-t-il ajouté.

Le maire a même fait un parallèle avec le pouvoir politique affaibli des présidents américains qui entament la seconde moitié de leur deuxième et dernier mandat : « Le président devient un lame duck [canard boiteux]. Il n'y a plus grand monde qui s'occupe de lui et c'est extrêmement malsain. »

Limiter le nombre de mandats?

Régis Labeaume a par ailleurs réagi à la proposition de la chef de Démocratie Québec de limiter à deux le nombre de mandats à la mairie. Anne Guérette a soutenu lundi qu’un maire demeurant « trop longtemps au pouvoir [pouvait] mener à de l'abus de pouvoir ».

M. Labeaume a mentionné que cette proposition revenait à chaque campagne électorale et était amenée « par des gens qui ne sont pas élus ».

« Mon principe, ç’a toujours été de laisser la population choisir, c'est à eux de choisir, c'est à la population de choisir, on n'a pas à faire des choix pour eux », a-t-il plaidé.

Labeaume veut « terminer le travail »

Régis Labeaume a fait le bilan des quatre dernières années de son administration mardi. Il affirme que la grande majorité de ses engagements ont été réalisés ou sont en voie de l’être et que son équipe est prête à poursuivre le travail.

Le maire sortant a énuméré une série de grands et petits projets pour illustrer le bilan positif qu’il fait de son dernier mandat à la tête de la ville, dont l’ajout de parcs et de piscines ainsi que l’aménagement de la place des Canotiers.

Il reconnaît cependant que certains projets prennent plus de temps que prévu à être complétés, dont ceux du nouveau YMCA et du déménagement de la Maison de Lauberivière.

Régis Labeaume a indiqué que la mobilité sera le plus grand défi de la prochaine administration. C’est pour être en mesure de le relever, notamment, qu’il demande un « mandat fort » aux électeurs.

L’Équipe Labeaume divulguera au cours des prochains jours ses engagements électoraux pour les arrondissements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine