Retour

Lac-Beauport : divisions autour du projet immobilier du Mont Tourbillon

Le projet immobilier du groupe Synchro au Mont Tourbillon, à Lac-Beauport, ne fait pas l'unanimité. Un groupe de citoyens opposés à sa réalisation a déposé une pétition ayant recueilli quelque 200 signatures lors de la séance du conseil municipal de lundi soir.

Un texte de Louis Gagné

Le promoteur immobilier Synchro souhaite construire 72 unités de condos sur le site du Mont Tourbillon. Les opposants au projet s’inquiètent notamment des conséquences que pourrait avoir l’arrivée d’une centaine de nouveaux résidents sur leur approvisionnement en eau potable.

« Ici, on n’a pas d’aqueduc, donc on fonctionne avec des puits artésiens. La nappe phréatique n’est pas infinie et il y a déjà des personnes qui ont parfois des problèmes de quantité d’eau », fait remarquer Sophie Ouellet, la résidente de Lac-Beauport qui a remis la pétition.

Elle rappelle qu’un projet de construction de 48 unités avait été rejeté par référendum en 2002 en raison, justement, des résultats « peu concluants » des études hydrologiques.

« Quand ils ont fait les tests, il y a même des gens qui ont manqué d’eau pendant deux jours », relate Mme Ouellet.

Usine d’épuration

Yvan Blouin, architecte et actionnaire du groupe Synchro, assure que son projet de construction n’entraînera pas de problèmes d’approvisionnement en eau.

« Notre expert hydrologue en arrive à la conclusion qu’il y a suffisamment d’eau là-bas pour répondre à notre demande de 72 nouvelles unités, puis cette conclusion-là est basée sur l’expérience des vingt dernières années », fait-il valoir.

M. Blouin ajoute que l’usine d’épuration que son entreprise a l’intention d’aménager sur le site permettra de réutiliser les eaux usées pour arroser les pelouses et nettoyer les espaces de stationnement, entre autres.

« S’il y a un petit doute dans la quantité d’eau, on peut même prendre cette eau-là, qui est propre, claire et limpide, pour réalimenter les toilettes dans toutes les unités. Dans une maison, c’est les toilettes qui consomment la plus grande quantité d’eau », argue l’architecte et promoteur.

Plus de véhicules sur le site?

Les résidents opposés au projet Les Villas Mont-Tourbillon appréhendent également une augmentation de la circulation automobile sur la seule rue menant au site.

Yvan Blouin estime toutefois que ces craintes ne sont pas fondées. Il rappelle que le volet récréotouristique du projet immobilier, qui prévoyait la construction de 80 unités, a été abandonné.

Il soutient que la circulation sera même plus fluide et génèrera moins d’inconvénients qu’à l’époque où le chalet du Mont Tourbillon était en activité. Le bâtiment, qui a été ravagé par un incendie en décembre 2016, pouvait accueillir plusieurs centaines de visiteurs par jour.

« Il y avait un immense parking en gravier, plein d’accès pour les piétons, les voiturettes de golf, les voitures, les autobus scolaires, etc. Tout ça provoquait un brouhaha en haut de la montagne », raconte M. Blouin.

« Circulation constante »

Sophie Ouellet n’est cependant pas du même avis. Celle qui réside depuis une dizaine d’années au Lac-Beauport affirme ne jamais avoir été importunée par les événements qui se déroulaient au Mont Tourbillon. L’opposante mentionne que l’achalandage du site était saisonnier, ce qui risque de changer si le projet va de l’avant.

« Toute cette circulation qui est supposément moindre, je n’y crois pas vraiment parce que maintenant, on va avoir ces 72 unités-là de plus qui vont être là, 365 jours par année, donc là, ça va être une circulation constante », observe-t-elle.

Le projet Les Villas Mont-Tourbillon est évalué à 25 millions de dollars. Ses promoteurs espèrent commencer les travaux de construction au printemps 2019.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine