Retour

Lac-Beauport : l'analyse de l'eau toujours pas effectuée

Cinq jours après la découverte d'un problème de raccordement à la nouvelle école de Lac-Beauport qui pourrait avoir causé la contamination de puits artésiens, aucune firme n'a encore été contactée pour faire l'analyse de la qualité de l'eau de quelque 120 résidences situées à proximité. Toutefois, deux échantillons prélevés par le ministère de l'Environnement ne révèlent aucune contamination.

À la demande de la municipalité, la Commission scolaire des Premières-Seigneuries dit avoir accepté de prendre le « leadership » du dossier seulement lundi matin. Mais la direction promet de mandater une entreprise spécialisée rapidement afin que les tests soient réalisés « avant les fêtes, si possible », a indiqué le directeur général de la Commission scolaire, Serge Pelletier.

Jeudi dernier, c’est pourtant la municipalité de Lac-Beauport qui affirmait par voie de communiqué que « dans les plus brefs délais, des techniciens spécialisés feront l’examen de tous les puits artésiens concernés pour vérifier la qualité de l’eau ».

Les autorités se seraient toutefois aperçues par la suite que la responsabilité de ces tests relevait de la Commission scolaire. Une firme spécialisée sera contactée « dans les prochaines heures » pour réaliser les tests, promet M. Pelletier.

Il se défend d’avoir tardé à agir. Selon lui, la priorité était de faire cesser le rejet des eaux usées dans le réseau pluvial, ce qui a été fait.

Notre objectif principal, c’est de sécuriser le plus possible les citoyens et de faire en sorte qu’ils puissent passer de belles fêtes comme tout le monde.

Serge Pelletier, directeur général de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries

Un avis de non-conformité

Deux échantillons recueillis vendredi par le ministère de l'Environnement s’avèrent « négatifs », confirme la directrice adjointe de la Capitale-Nationale au ministère de l’Environnement. « Il n’y a pas eu de contamination fécale », affirme Caroline Boiteau.

Même si des travaux pour corriger la situation sont déjà amorcés, le ministère de l'Environnement devait faire parvenir un avis de non-conformité à la Commission scolaire au cours de la journée.

Le ministère a demandé à la Commission scolaire de refaire l’étang de rétention qui a reçu des rejets des toilettes.

Le dirigeant de la Commission scolaire affirme que les travaux seront effectués rapidement. « On va complètement enlever le lit d’infiltration tel qu’on le connaît. On va en rebâtir un nouveau dans les prochaines semaines. On veut faire ça à court terme. Déjà, des travaux sont cédulés dans les prochains jours », mentionne Serge Pelletier.

C’est la Commission scolaire qui assume « à ce moment-ci » les coûts des travaux. « Je dis bien "à ce moment-ci" parce qu’on est dans un dossier d’une nouvelle construction d’école. Il y a aussi des responsabilités d’entrepreneurs pour une nouvelle construction », précise M. Pelletier.

En attendant les résultats des analyses, l'avis de faire bouillir l'eau demeure en vigueur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine