Retour

Lac Léman : un exemple pour la protection de l'eau potable à Québec

Le Lac Léman pourrait servir d'inspiration à la Ville de Québec pour élaborer sa stratégie de protection de l'eau potable. La qualité de l'eau du lac franco-suisse est surveillée depuis 1963 par la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL) et la démarche a porté ses fruits.

« Le lac s'est régénéré et c'est exactement ce qu'on veut faire », déclare le maire de Québec, Régis Labeaume, aux côtés de la secrétaire générale de la CIPEL, Audrey Klein.

Dans les années 60, la Commission s'est d'abord attaquée aux rejets de phosphore dans le lac. « Grâce à l'assainissement des eaux domestiques, on a quand même sauvegardé le lac de graves problèmes d'eutrophisation et de pollution », commente Mme Klein.

À partir de 1997, l'organisme s'est concentré sur la restauration des berges du lac et de tous ses affluents. Aujourd'hui, ce sont les micro-polluants, comme les résidus de plastique ou de produits chimiques, qui sont dans la mire des autorités.

« Les priorités du plan actuel, qui va jusqu'en 2020, sont maintenant le traitement des micro-polluants dans les eaux usées et la réduction des apports de micro-polluants qui proviennent des eaux usées domestiques par rapport à l'utilisation des médicaments, des produits cosmétiques et des produits ménagers », précise la secrétaire générale.

Pour y parvenir, la Ville de Lausanne investit 400 millions de dollars dans la modernisation de son usine de traitements des eaux usées.

À son retour à Québec, Régis Labeaume souhaite à son tour s'attaquer aux micro-polluants pour protéger l'eau du Lac Saint-Charles. Le maire ne parle pas d'une nouvelle usine d'épuration, mais plutôt d'inciter les gens à disposer de leurs médicaments inutilisés dans le respect de l'environnement.

« Je pense que les gens les jettent dans la toilette. Il faut que ça arrête un jour. En revenant, je vais m'asseoir avec les compagnies pharmaceutiques et je vais voir avec eux comment on peut convaincre la population de retourner les médicaments non utilisés dans les pharmacies. »

La mission de Régis Labeaume en Suisse tire à sa fin. Il sera de retour à Québec vendredi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine