Retour

Lac Saint-Charles : des conseillers de Lac-Beauport critiquent le maire Labeaume

Des conseillers municipaux de Lac-Beauport accusent le maire de Québec de tenir un « discours démagogique » dans le dossier de la protection du lac Saint-Charles. Les quatre élus demandent même l'intervention du ministère de l'Environnement.

Le conseiller de Lac-Beauport, Marc Bertrand, est convaincu que Régis Labeaume fait fausse route en ciblant les fosses septiques des municipalités situées au nord de Québec comme étant en partie responsables de la détérioration de la principale source d'eau potable de la ville de Québec.

Le moratoire de 90 jours adopté par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) en décembre sur toutes les nouvelles constructions au nord de la ville est contesté par Marc Bertrand et ses trois collègues. Ils affirment que la Ville de Québec ne se base pas sur les données les plus récentes pour identifier les sources de pollution du lac Saint-Charles.

« Nous on ne pollue pas le lac Saint-Charles, c'est géographiquement impossible. Moi, ce que je reproche au maire Labeaume carrément, c'est de faire un gros spectacle avec le lac Saint-Charles pour pouvoir contrôler tout le nord », déplore Marc Bertrand.

Les conseillers municipaux demandent au ministère de l'Environnement de superviser les travaux de la CMQ, qu'ils jugent tendancieux. Ils souhaitent également que le gouvernement intervienne pour faire cesser « l'ingérence » du maire de Québec dans l'administration de la municipalité de Lac-Beauport.

La mairesse derrière Labeaume

La mairesse de Lac-Beauport n'a pas la même vision des choses. Minoritaire au conseil, Louise Brunet appuie les démarches du maire Labeaume et de la CMQ dans le dossier.
Elle répète qu'elle est pour le moratoire, même si elle a voté contre en décembre pour respecter la position du conseil municipal de Lac-Beauport.

La mairesse déplore la position des conseillers municipaux de l'opposition. Elle affirme qu'ils n'ont pas toutes les informations en main pour dire que Lac-Beauport n'a rien à voir avec la pollution du lac Saint-Charles.

« On fait très attention, mais il reste qu'il y a quand même de la pollution. Je ne sais pas, eux, ne comprennent pas. Ils ne veulent pas s'informer. Je ne dis pas qu'on est des gros pollueurs, on est moins pollueurs que Stoneham et Lac-Delage, mais il y a quand même une pollution. »

Une étude réalisée par l'Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL), en 2013, montre que la santé du Lac-Beauport s'est aussi détériorée depuis quelques années. La présence de cyanobactéries inquiétante, notamment, même si la situation n'est pas aussi alarmante que celle du Lac St-Charles.

Le maire Labeaume assistera au conseil municipal de Lac-Beauport le 22 février pour discuter du moratoire.

Plus d'articles