Retour

Laurent Lessard dit non à un bureau de projet pour le 3e lien

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, rejette la plus récente proposition de la Coalition avenir Québec (CAQ) de créer un bureau de projet pour le troisième lien entre Québec et Lévis.

La suggestion a rebondi à l’Assemblée nationale, jeudi matin. Lors de la période de questions, les députés caquistes Éric Caire et François Paradis s'y sont mis à deux pour essayer d’amener le ministre des Transports à s'engager.

« Allez-vous passer de la parole aux actes? Est-ce qu’au prochain budget, il y aura un bureau de projet pour le troisième lien? », lui a lancé le député de La Peltrie, Éric Caire, qui accuse le gouvernement d’immobilisme dans ce dossier.

Dans une réponse laborieuse, le ministre a répliqué qu’une structure politique avait déjà été mise en place pour faire progresser les discussions sur ce projet.

Le député de La Peltrie a alors rappelé au ministre qu’un tel bureau de projet avait pourtant été mis sur pied pour le projet de Système rapide par bus (SRB).

Non sans ironie, Laurent Lessard a rétorqué qu’un éventuel pont ou tunnel ne serait pas un troisième lien, mais bien un cinquième : la CAQ oublie de parler de l’existence du traversier Québec-Lévis et de la construction projetée du SRB, avance le ministre.

Accusé par le député de Lévis de manquer de leadership, Laurent Lessard lui a renvoyé la monnaie de sa pièce. Selon lui, François Paradis est prêt à accepter n’importe quel projet de pont ou tunnel, mais ne parle jamais de l’effet que pourrait avoir le SRB.

Il (François Paradis) devrait se préoccuper de sa population et lui dire que parfois, la voiture devrait rester à la maison et que le SRB, ça pourrait être utile.

Laurent Lessard, ministre des Transports

Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire de la CAQ. Dans un communiqué de presse publié en fin d’avant-midi, la formation politique accuse le gouvernement d’abandonner les automobilistes de Québec.

« Est-ce que M. Couillard comprend que pour des milliers de familles, qui vont porter les enfants à la garderie, qui s’arrêtent faire l’épicerie en revenant du travail ou qui ont simplement un horaire atypique, le transport en commun n’est pas une option possible ? », a déclaré François Paradis.

Lehouillier veut un plan de match

S'il n'en tenait qu'au maire de Lévis, il importe peu qu'un bureau de projet soit mis sur pied ou que le ministère des Transports conserve le leadership du dossier. « Nous, ce qu’on aimerait, c’est qu’il y ait un plan de match », dit tout simplement Gilles Lehouillier.

Mercredi soir, un ingénieur a présenté une proposition qui ferait baisser, selon lui, les coûts de construction d'un troisième lien Québec-Lévis. Appuyé notamment par le député conservateur Steven Blaney, Jacques Huot propose de construire un pont reliant la rive nord à l'île d'Orléans, puis un tunnel pour relier l'île d'Orléans à la rive sud.

Le maire de Lévis croit que cette proposition mérite d'être étudiée. « Moi, comme je l’ai déjà dit, il faut regarder tous les scénarios. »

Régis Labeaume s'est quant à lui montré moins intéressé à commenter l'idée. « Le troisième lien, c’est le royaume des apprentis-sorciers », a-t-il dit.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine