Retour

Laurentienne : le maire expliquera son plan au ministre Daoust aujourd'hui

C'est en fin d'après-midi que le maire Régis Labeaume présentera au ministre des Transports les plans de la Ville de Québec pour l'élargissement souhaité de l'autoroute Laurentienne.

Une rencontre est prévue entre le maire Labeaume et  le ministre Jacques Daoust qui sera accompagné de son homologue responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, et de la députée Véronyque Tremblay. Du côté de la Ville, le directeur à la division du transport, Marc des Rivières, se joindra au maire.

À la fin d'avril, Régis Labeaume avait promis une proposition « dessinée et chiffrée » afin de démontrer au gouvernement que l'ajout d'une troisième voie réservée au transport en commun et au covoiturage au nord du boulevard Louis-XIV ne tient pas la route. Le maire a souvent laissé entendre qu'il souhaite que l'élargissement soit prolongé jusqu'au centre-ville.

Jacques Daoust semble ouvert à écouter les doléances de la Ville de Québec. « Quand on fait une amélioration sur une route, on ne fait pas ça pour indisposer les gens, on fait ça pour que ça aide », a-t-il affirmé mardi, soulignant néanmoins que Québec n'est pas la seule municipalité touchée. « L'autoroute Laurentienne est à Québec en partie, mais elle n'est pas qu'à Québec. »

Régis Labeaume a promis de rendre publics les plans qu'il présentera au gouvernement, mais il laissera aux ministres quelques semaines pour en prendre connaissance avant de le faire. « Ça ne peut pas être un mois », a-t-il néanmoins précisé.

« Ajustez votre appareil »

Lors de la période de questions à l'Assemblée nationale mardi, le député caquiste Éric Caire a dénoncé les retards dans le projet. Il s'en est pris aux problèmes auditifs du ministre Daoust pour illustrer « qu'il ne veut pas entendre » les besoins de la population.

« Visiblement, il faudrait peut-être qu'il ajuste l'appareil », a lancé Éric Caire, provoquant les huées des députés libéraux.

Le ministre a rétorqué que « l'insulte est la défense des faibles », avant d'ajouter qu'il n'est pas question d'abandonner le projet.

« On sera en mesure ensemble de regarder la situation, puis de voir ce qui est le plus approprié. Est-ce que c'est d'avoir une voie réservée toute la journée? Est-ce que c'est d'avoir une voie réservée à certaines heures? Est-ce que c'est de ne pas avoir de voie réservée du tout? Le gouvernement n'est pas fermé à aucun scénario », a répété le ministre Daoust.

Éric Caire a par ailleurs offert ses excuses au ministre après la période des questions. Il dit qu'il n'était pas au courant de ses problèmes auditifs. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine