Retour

Laurentienne : « un problème de communication », dit le ministre Blais

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale admet que les changements annoncés pour l'élargissement de l'autoroute Laurentienne auraient dû faire l'objet d'une consultation préalable avec l'administration Labeaume. François Blais juge l'insatisfaction du maire « légitime » et croit que d'autres discussions sont nécessaires avant d'aller de l'avant.

Le ministre des Transports, Jacques Daoust, a annoncé, jeudi dernier, l'élargissement de l'autoroute Laurentienne entre de la Faune et Louis-XIV d'ici l'automne 2017. Une voie sera réservée pour le covoiturage, le transport collectif et les véhicules électriques.

Or, le maire de Québec a appris la nouvelle dans les médias. Régis Labeaume a rencontré le ministre François Blais pendant deux heures, vendredi, pour lui faire part de son étonnement. Il souhaite avoir son mot à dire dans ce projet important pour Québec et il entend proposer des modifications.

Le ministre François Blais admet qu'un « problème de communication » est survenu.

« Très clairement, il y avait une rencontre demandée par le maire qui est tout à fait légitime. Cette rencontre-là avec les fonctionnaires n'a pas eu lieu. Je n'accuse personne, je n'ai pas cherché à trouver un coupable, mais il faut qu'il y ait un travail qui se fasse maintenant, il faut que les gens se parlent », a dit le ministre.

Tout en précisant que le ministre connaît maintenant sa position, le maire Labeaume a qualifié d'« illogique » le fait d'ajouter une troisième voie seulement sur un tronçon de Laurentienne, sans prévoir les conséquences sur le reste de l'autoroute.

« Quand tu poses un geste quelque part, ça a des conséquences sur tout le reste, dans un milieu urbain, c'est comme ça », a-t-il dit.

Un recul?

Le ministre François Blais a refusé de dire s'il s'agit d'un nouveau recul du gouvernement dans ce dossier. Devant le tollé soulevé par l'élargissement en direction sud l'automne dernier, le gouvernement avait mis le projet en veilleuse.

À savoir maintenant si une voie réservée au transport collectif était négociable, le ministre ne précise pas davantage. « Il y aura une rencontre entre l'équipe du maire et celle du ministère. Pour la suite, on verra ou ça peut nous mener. »

Selon la proposition du gouvernement, l'autoroute Laurentienne doit être élargie d'une voie en direction sud entre la rue de la Faune et le boulevard Louis-XIV.

L'aménagement d'une voie réservée soulève toutefois des critiques en raison du faible achalandage des autobus du RTC sur ce tronçon à l'heure de pointe matinale. La Coalition avenir Québec notamment est contre le projet.

Le ministre François Blais a affirmé que la rencontre entre le ministère des Transports et la Ville de Québec aura lieu « prochainement. » Il n'est donc plus question d'échéancier pour l'instant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine