Retour

Le bras de fer se poursuit à Saint-Augustin-de-Desmaures

L'entente signée entre les maires Sylvain Juneau et Régis Labeaume pour le partage des frais d'agglomération n'est pas à la veille d'être adoptée à Saint-Augustin-de-Desmaures.

La partie de bras de fer s'est poursuivie, hier soir, lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal. Les conseillers associés à l'administration de l'ancien maire Marcel Corriveau ont voté en faveur d'une résolution demandant un avis d'experts afin d'analyser l'entente sur la quote-part.

Lors de la séance précédente, le maire Sylvain Juneau avait utilisé son droit de veto pour bloquer une résolution identique. Il a cette fois plaidé en faveur de l'entente signée avec Québec.

« Si on ne signe pas cette entente, nous allons perdre les bénéfices. En signant l'entente, nous laissons de l'argent sur la table, mais les développements à venir nous permettront de payer notre immense dette », a-t-il expliqué.

Le conseiller Louis Potvin n'a pas semblé impressionné. Selon lui, il serait irresponsable d'adopter une entente sans obtenir une évaluation indépendante.

Bien que la conclusion d'une telle entente a toujours été un échec dans le passé, Sylvain Juneau demande aux conseillers de se tourner vers l'avenir en laissant tomber « la question de l'égo et de l'image. »

« Le lendemain d'une entente comme ça, signée, on va être capable de fonctionner d'une façon autonome dans l'agglomération, pour moi, c'est ça qui compte », a plaidé le maire.

M. le pape

Le maire Sylvain Juneau a utilisé son droit de veto une fois de plus au cours de la soirée pour bloquer l'adoption d'une résolution afin d'obtenir un avis juridique relativement à l'enquête administrative en cours à la municipalité.

Le maire Sylvain Juneau estime que ce mandat réclamé par les conseillers de l'ancienne administration est de l'argent gaspillé. « Nous avons déjà un avis juridique qui est très clair et une enquête du ministère des Affaires municipales », répète le maire.

L'animosité entre les conseillers et Sylvain Juneau était perceptible lors de la période de questions. Le maire Juneau a demandé au conseiller Potvin de s'adresser au président de l'assemblée en répondant à un citoyen.

« Oui M. le pape », a répondu Louis Potvin. Le conseiller s'est cependant excusé pour ses propos après la séance du conseil municipal. 

Plus d'articles

Commentaires