Retour

Le Bureau des affaires poétiques de Québec ferme ses portes

Le 9e Mois de la poésie de Québec, qui a eu lieu en mars, aura été le dernier. Le Bureau des affaires poétiques est contraint de fermer ses portes et cessera ses activités à l'automne.

La directrice administrative, Juliette Breton, explique la décision du conseil d'administration par « un problème de financement récurrent ».

Les 20 000 $ de subvention annuelles octroyés par le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Ville de Québec étaient devenus insuffisants pour assurer la poursuite des activités. Cette subvention n'a d'ailleurs jamais été bonifiée depuis l'ouverture du Bureau en 2008.

Au-delà du financement, le départ, ou l'absence temporaire, de personnes qui jouaient un rôle clé dans l'organisme a aussi changé la donne.

« Il est arrivé une série d'événements, c'est-à-dire le départ d'Isabelle Forêt [directrice artistique] pour la maison de la littérature en janvier dernier. Ensuite, je suis tombée enceinte, c'était peut-être un mauvais timing, mais c'est comme ça », confie la directrice administrative.

Sans critiquer la Maison de la littérature, Juliette Breton soutient qu'il s'agit d'un concurrent de plus dans le paysage littéraire de Québec où la concurrence est déjà très forte.

Certains projets survivront à la fermeture du Bureau, dont les prix littéraires Jean-Noël-Pontbriand et Geneviève-Amyot ainsi qu'une trousse poétique sur le web destinée aux adolescents.

Plus d'articles

Commentaires