Retour

Le campus Notre-Dame-de-Foy classé site patrimonial

Le campus Notre-Dame-de-Foy à Saint-Augustin-de-Desmaures, qui vient de célébrer ses 50 ans, est maintenant classé site patrimonial par le gouvernement du Québec.

C'est l'architecture d'inspiration moderne du site comprenant un pavillon central et cinq résidences qui lui vaut cette reconnaissance en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

« L'architecture moderne était à ce moment-là une tendance un peu partout dans le monde par les grands architectes. On n'a pas eu beaucoup de ce type d'architecture là au Québec, donc cette reconnaissance est une des rares en architecture moderne avec Habitat 67 », explique le directeur général de l'établissement collégial privé, Guy Dufour.

Le député de Louis Hébert, Sam Hamad, a souligné l'avant-gardisme de l'institution en termes d'« architecture », d'« urbanisme » et de « vision dans l'éducation » à l'époque de la Révolution tranquille.

L'établissement, construit entre 1963 et 1965, est l'oeuvre de l'architecte Jean-Marie Roy. C'était à l'origine le projet de cinq communautés religieuses, qui l'ont d'abord nommé l'École normale Notre-Dame-de-Foy. Il est devenu un lieu d'enseignement collégial privé en 1967.

Le directeur du Campus estime que cette reconnaissance permettra d'assurer la pérennité de l'institution.

« Ça garantit dans le temps qu'on va maintenir, qu'on va préserver le campus tel qu'il est. Ça va éviter de voir des histoires comme dans un passé pas si lointain pour le campus d'à côté, qui est démantelé », souligne M. Dufour, faisant référence au campus du Séminaire Saint-Augustin.

Une période difficile

Paradoxalement, cette annonce arrive dans une période difficile pour l'établissement, qui fait face à déclin de la clientèle en raison de la baisse démographique. Un cycle qui devrait se poursuivre encore 5 à 10 ans, selon M. Dufour.

« Le contexte actuel pour l'ensemble des écoles privées n'est pas nécessairement facile, donc le campus arrive à se maintenir à flot, mais il doit prendre des décisions de plus en plus contraignantes », explique Guy Dufour, rappelant les compressions gouvernementales des cinq dernières années.

« Maintenant, il va falloir regarder comment on peut soutenir le campus pur qu'il traverser cette période et continuer dans le temps à prospérer », poursuit le directeur général.

Le campus Notre-Dame-de-Foy accueille environ 2000 étudiants.

Plus d'articles