Retour

Le Carnaval de Québec en situation précaire

Le Carnaval de Québec est dans un « état critique », selon la nouvelle direction qui se donne trois ans pour corriger le tir. L'achalandage est en chute libre et l'événement a enregistré un déficit de 600 000 $ l'an dernier.

Non seulement les revenus provenant des effigies et des bougies sont à la baisse, mais les commanditaires se font aussi plus rares.

Le nouveau conseil d'administration, nommé en juillet dernier, veut entreprendre des changements majeurs pour s'assurer de « repartir sur de bonnes bases pour que le Carnaval soit encore là pour les 62 prochaines années », a affirmé Alain April, président du conseil d'administration.

Toutefois, ces changements ne seront pas visibles dans la prochaine programmation. « Lorsque vous arrivez dans une organisation au mois de juillet, il est déjà trop tard pour faire des changements. Il y a déjà des choses qui sont cannées et actuellement, nos fonds ne nous permettent pas d'effectuer de changements majeurs », a expliqué Alain April.

Les éléments traditionnels comme les duchesses, le palais de Bonhomme, le défilé et la course en canot seront assurément de retour, a-t-il ajouté.

Redresser les finances

De toute évidence, des changements s'imposent à court terme afin de redresser les finances de l'organisation.

Ces changements se sont amorcés au sein même de la direction. D'abord, un terme a été mis à l'intérim qu'assurait Yann Latouche depuis quelques mois à titre de directeur général. Le poste sera affiché sous peu. L'organisation recherche une personne qui a de très bonnes compétences en finances.

« Je n'ai pas 100 % la même vision que mon conseil d'administration, mais à plusieurs points, je me range derrière leur décision parce que c'est vrai qu'il y a une difficulté financière », a affirmé Yann Latouche.

Quant au conseil d'administration, il compte 9 nouveaux membres sur 12. Alain April a annoncé vendredi la nomination de deux nouveaux membres, soit Caroline Roy, vice-présidente du bureau de Québec de Léger, et Alain Aubut, chef et président-directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec.

Au début juillet, la Ville de Québec et le gouvernement provincial avaient annoncé un coup de barre à la direction avec la nomination de 7 nouveaux membres sur 12, ainsi qu'une aide d'urgence de 500 000 $.

Pour illustrer l'urgence d'agir, Alain April a rappelé qu'à une certaine époque, 200 000 bougies étaient vendues dans la région de Québec. L'an dernier, il s'en est vendu entre 30 000 et 40 000.

Il est devenu évident qu'une réflexion s'impose à plus long terme sur la programmation du Carnaval de Québec et les moyens de le financer, conclut la nouvelle direction, qui reçoit l'appui de la Ville. 

« La Ville est derrière les nouveaux administrateurs. Le Carnaval, c'est une fête qui est trop importante pour Québec pour qu'on l'abandonne », a souligné Paul-Christian Nolin, l'attaché de presse du maire Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires