Retour

Le casque obligatoire n'est pas une priorité pour Vélo Québec

Vélo Québec ne croit pas que rendre le port du casque obligatoire soit la mesure de la refonte du Code de la route la plus urgente à adopter pour assurer la sécurité des cyclistes.

La présidente de l'organisme, Suzanne Lareau, soutient plutôt que la sensibilisation au partage sécuritaire de la route entre cyclistes et automobilistes demeure la priorité. Selon Mme Lareau, l'accident grave impliquant la journaliste Isabelle Richer à la fin juin est une leçon en ce sens.

« Je suis toujours étonnée quand on dit que cet accident nous ramène le débat sur le port du casque. Ça devrait nous ramener le débat sur le partage de la route. C'est ça, la vraie question », affirme Mme Lareau.

La journaliste a été heurtée par un véhicule qui effectuait un dépassement sur une route secondaire.

Vélo Québec rappelle que la moitié des cyclistes portent le casque au Québec. Ce chiffre atteint presque 100 % pour les amateurs de vélo de route et de montagne.

« Les enjeux, c'est en ville. En ville, c'est qui? C'est les enfants, c'est les adolescents, c'est les adultes, c'est les gens qui en font du vélo de temps en temps. La réalité est tout autre. La question est : qu'est-ce qu'on doit faire pour protéger les cyclistes? »

Rendre l'environnement des cyclistes plus sécuritaires en aménageant des voies cyclables et travailler sur le comportement des utilisateurs de la route demeurent prioritaire pour Vélo Québec.

Louis Garneau écorché

Même si le consensus sur le port du casque obligatoire n'existe pas à l'heure actuelle, Louis Garneau affirme dans le Journal de Québec ce matin que le ministre des Transports est sur le point de légiférer sur la question. Le cycliste et homme d'affaires agit comme conseiller auprès du ministre Robert Poëti dans ce dossier.

La présidente de Vélo Québec souligne pour sa part que le port du casque obligatoire n'a jamais été au coeur des six rencontres des groupes de discussion tenus depuis décembre avec le ministre Poëti pour discuter des améliorations à apporter au Code de la route.

« M. Garneau n'était jamais là d'ailleurs », souligne Mme Lareau. La présidente de Vélo Québec ajoute que Louis Garneau est mal placé pour traiter de la question.

« Disons que pour M. Garneau, je me garderais une très grosse gêne de parler du port du casque obligatoire. C'est un fabricant de casques. Pour une question de conflit d'intérêts, il devrait se taire sur ces questions-là », tranche Mme Lareau.

Louis Garneau avait pourtant affirmé en avril dernier que rendre le port du casque obligatoire serait difficilement applicable.

L'attachée de presse de Robert Poëti rappelle de son côté que le ministre des Transports a déjà dit publiquement l'an dernier que le port du casque était « recommandé », sans préciser s'il devait être obligatoire.

Le projet de loi pour réformer le Code de la route devrait être déposé cet automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine