Retour

Le centenaire du pont de Québec sera célébré, quoi qu’il advienne

Le centenaire du pont de Québec sera célébré, avec ou sans la participation de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) et du Canadien National (CN), le propriétaire de la structure.

Un texte de Louis Gagné

C’est du moins l’avis du président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, Alain Aubut. Ce dernier a affirmé mardi que l’abandon d’un projet de mémorial visant à souligner le centième anniversaire du pont de Québec n’allait pas empêcher les acteurs de la société civile d’aller de l’avant avec leurs propres initiatives.

« Il y aura des initiatives qui seront faites, des initiatives citoyennes. Nous, c’est clair qu’on veut faire des actions ou une action. On est en train de travailler sur un plan », a confié Alain Aubut à Radio-Canada.

Labeaume ne veut pas de chicane

Le Journal de Québec a révélé mardi que la CMQ avait abandonné un projet de mémorial visant à célébrer à la suite du refus du CN de participer au projet. Le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume, qui poursuit une mission économique à New York, a indiqué au quotidien qu’il avait abandonné le projet en raison de l’absence de collaboration du Canadien National.

« On avait un plan de célébration très élaboré. Mais quand tu n’es même pas capable d’avoir de l’argent pour un mémorial, on va oublier le reste […] On va laisser faire. Je n’ai pas le goût de me chicaner avec le CN », a confié le maire au Journal de Québec.

Pas dans le mandat du CN

La porte-parole de la CMQ a confirmé à Radio-Canada les informations du quotidien. De son côté, le CN a mentionné qu'il avait décliné une invitation du cabinet du maire Labeaume à participer à un concours d’œuvre d’art visant à souligner le centenaire du pont de Québec.

« L’engagement philanthropique du CN est principalement axé sur la sécurité ferroviaire et la demande ne répondait malheureusement pas aux critères de notre politique », a mentionné le directeur des relations avec les médias du CN, Jonathan Abecassis, dans un échange de courriels avec Radio-Canada.

Le CN affirme reconnaître « l’importance de marquer » le centenaire du pont de Québec et se montre « disposé à faciliter les célébrations en donnant une assistance technique aux organisateurs des commémorations ou des célébrations ». L’entreprise se dit même prête à permettre l’accès au pont, pourvu que « les événements se déroulent de manière sécuritaire ».

Lévis tend la main à Québec

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, affirme pour sa part « qu’il faut absolument souligner le centième anniversaire du pont de Québec ». Il est persuadé que Régis Labeaume reviendra sur sa décision de ne pas célébrer le centenaire de la structure une fois qu’il aura digéré le refus du CN.

« Je suis convaincu que mon collègue va convenir rapidement avec moi qu’on organise une telle activité ensemble avec des moyens peut-être un peu plus modestes, j’en conviens, mais il faut qu’on fasse quelque chose ensemble et j’ai la conviction profonde que mon collègue va embarquer là-dessus, une fois la colère estompée », a dit le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier a par ailleurs tenu à dénoncer la décision du CN de ne pas participer au projet de mémorial.

« Je veux souligner en même temps le manque de respect du Canadien National envers tous ceux et celles qui ont sacrifié leur vie pour la réalisation de ce chef d’œuvre d’ingénierie », a dit le maire en référence aux 89 travailleurs qui sont morts durant la construction du pont.

Avec les informations de Marie Maude Pontbriand, Olivier Lemieux et Louise Boisvert

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine