Le Centre Vidéotron perd son gestionnaire. Benoît Robert quitte la tête du Groupe Sports et Divertissement de Québecor, qui affiche des pertes importantes. C'est Pierre Dion, actuel président et chef de la direction de l'entreprise, qui assumera désormais cette fonction.

Benoît Robert avait été nommé responsable des grands spectacles et événements à l'amphithéâtre de Québec il y a deux ans. Il succédait à l'époque à Aldo Giampaolo, qui se joignait à l'équipe de Céline Dion.

Benoît Robert, qui retourne vivre auprès de sa famille à Los Angeles, demeurera néanmoins conseiller spécial de l'amphithéâtre. Il continuera à développer la programmation du Centre Vidéotron et à travailler à l'acquisition d'une équipe de la Ligue nationale de hockey, indique le vice-président des affaires publiques de l'entreprise, Martin Tremblay.

« Il collaborera désormais au développement des affaires de Québecor à partir de Los Angeles, où il a décidé de s'établir », explique M. Tremblay.

Son départ survient alors que Québecor annonce des pertes de 4,9 millions de dollars pour sa divison Sports et Divertissement pour les six premiers mois de l'année 2016. En 2015, pour la même période, les pertes s'élevaient à 3,8 millions.

De plus, le Centre Vidéotron a fait un déficit de 1,4 million de dollars pour ses quatre premiers mois d'exploitation. À la fin de juin, la Ligue nationale de hockey(LNH) avait par ailleurs annoncé son refus d'octroyer une équipe d'expansion à Québec.

« Les faits démontrent que ça ne va pas très bien pour l'instant et que ce qu'on nous avait fait miroiter comme promesse, il n'y a rien qui se concrétise encore », s'inquiète la conseillère de l'opposition à Québec, Ann Guérette.

L'ancien joueur des Nordiques, Alain Côté, demeure pour sa part positif. Selon lui, ce remaniement ne compromet pas les chances de Québec d'obtenir une équipe professionnelle.

« À la fin de tout ça, c'est la Ligue nationale qui va décider s'il y a une équipe qui va revenir à Québec ou s'il n'y en aura pas. Bettman [le Commissaire de la LNH] connaît bien aussi Pierre Dion. Je ne pense pas que ça ait une grosse conséquence que M. Robert ne soit plus là. »

Le président des anciens Nordiques, Dave Pichette, voit les choses du même oeil. « Les contacts ont été établis avec la Ligue nationale, alors je ne pense pas que ça ait une influence quelconque pour l'avenir du hockey au Québec. »

Avant de venir s'installer à Québec, Benoît Robert avait notamment travaillé auprès des Kings de Los Angeles et de la firme AEG, spécialisée dans la gestion d'amphithéâtres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine