Retour

Le collectif de Québec Di Astronauts lance sa saison des festivals

Le mois de juin est à peine entamé que déjà, Di Astronauts se lance dans la saison des festivals. Le groupe de Québec présentera bientôt le fruit de son premier album aux FrancoFolies de Montréal, un mois à peine avant de monter sur scène au Festival d'été de Québec le 15 juillet.

« Tout le monde va accrocher sur ça quand on va commencer [à jouer sur scène] », lance Papa T, l’un des membres de ce collectif multiculturel.

En répétition, les membres du groupe sont en parfaite symbiose. Ils en ont bien besoin; il ne leur reste que quelques jours avant de passer le test des FrancoFolies, le 9 juin.

« C’est ça le trip de Di Astronauts, c’est plein d’amis qui sont ensemble, lance Sabrina Sabotage. Tant qu’à aller chacun de notre côté pour faire nos projets solo, on se ramasse ensemble et c’est un gros funky, reggae party! »

Le collectif mélange le reggae, le dancehall, le hip hop et l’électro. Ici, on verse dans le français, l’anglais, l’arabe et même le patois jamaïcain.

Un drôle de cocktail, qui a cependant une constante : les bruits un peu futuristes et interstellaires qui donnent au groupe une couleur particulière et qui sont, en quelque sorte, à l’origine du nom « Di Astronauts ».

« Ça faisait vraiment partie de l’origine du projet, y aller plus électronique que dans les autres projets, avec nos machines, nos synthétiseurs », explique Bob Bouchard.

Au sein du collectif, on retrouve aussi King Abid, Lou Bélanger et Marième. « C’est une énergie dans laquelle je me trouve bien […] J’adore ce projet-là. Ça nous ressemble tous! », lance cette dernière.

Entre ses obligations de festivals, le collectif se rendra en Jamaïque cet été pour y enregistrer la vidéo de la chanson « Kingston Queen ».

Plus d'articles

Commentaires