Retour

Le combat de Peter Simons dépasse celui de son entreprise

Le président et directeur général de La Maison Simons est prêt à livrer bataille à ses principaux concurrents internationaux, mais il souhaite le faire à armes égales. Sans quoi c'est bien plus que son entreprise vieille de cinq générations qui pourrait s'effondrer, selon Peter Simons.

Un texte d’Alain Rochefort

En entrevue à l’émission Tout le monde en parle dimanche soir, l'homme d'affaires a de nouveau exhorté les gouvernements à faire preuve de vision et de leadership à l’ère où une nouvelle économie basée sur le numérique prend de plus en plus d'ampleur.

Lui-même en compétition avec des géants comme Amazon et Ebay, il demande l'adoption de politiques de taxations équitables, dans un environnement exempt de paradis fiscaux.

« Tu dois payer tes impôts où tu fais des affaires, où tes employés sont. L’argent ne peut pas partir vers les abris fiscaux. Il ne faut plus accepter ça », déplore-t-il.

M. Simons a d’ailleurs vivement critiqué l’accord intervenu récemment entre Ottawa et Netflix. En échange d’une exemption de taxes, l’entreprise investira au moins 500 millions de dollars d’ici cinq ans dans des projets provenant de producteurs canadiens.

D'abord en tant que père

C’est d’abord en tant que père et citoyen que l’homme d’affaires lance son message. Selon lui, ce sont nos acquis sociaux qui vont disparaître si l’inaction des gouvernements se poursuit.

« Mon père est malade. Il est présentement dans un CHSLD. Un bain par semaine. Moi, je peux compenser, mais telle madame a-t-elle les moyens de compenser? », questionne-t-il.

La Maison Simons investira prochainement 150 millions de dollars dans un centre de distribution à Québec afin de mieux faire face à la concurrence des grandes entreprises internationales.

Plus d'articles

Commentaires