Retour

Le constat de décès par les infirmières est récompensé

Les infirmières de la région de Chaudière-Appalaches ont fait 400 constats de décès depuis 3 ans. Le programme représente un tel succès dans le monde médical qu'il s'est mérité un prix d'innovation de l'Ordre des infirmières du Québec.

Les constats de décès doivent être faits par un médecin, mais depuis trois ans, les infirmières des régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent peuvent les émettre.

Ces nouvelles compétences des infirmières permettent notamment de ne plus devoir transporter à l'hôpital les corps des personnes décédées à domicile, en CHSLD ou dans un centre de soins palliatifs. Lorsqu'un décès est constaté par une infirmière et qu'aucun médecin n'est sur place, celle-ci appelle un médecin et confirme le décès au téléphone.

Pour Jean-Jacques Gamache, qui est infirmier de soins palliatifs à Bellechasse, ces nouvelles compétences lui permettent de respecter le processus de deuil des familles et de les accompagner jusqu'au bout.

« Je trouve ça important de constater le décès. Je suis quelqu'un de connu, donc pour la famille c'est sécurisant », explique-t-il.

Denise Tremblay Caron a été accompagnée par Jean-Jacques Gamache lorsque son mari est décédé à la maison, après un long combat contre le cancer il y a deux ans. Elle affirme aujourd'hui que le constat fait par un visage connu a grandement facilité les choses.

« J'avais juste à me concentrer sur mon mari, mes enfants et vivre cette peine-là. [...] C'était mille livres que je n'avais pas sur les épaules. J'étais prise en charge », dit-elle toujours émue.

Depuis l'instauration de ce programme dans deux régions, l'Ordre des infirmières du Québec dit avoir reçu de nombreuses demandes d'autres centres de santé qui souhaiteraient utiliser cette nouvelle façon de faire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine