Retour

Le dépistage systématique du C. difficile à l'arrivée des patients efficace

Le dépistage systématique de la bactérie Clostridium difficile chez les patients qui se présentent à l'hôpital permet de diminuer de façon significative le nombre de cas d'infections associés aux soins de santé, d'après une étude menée à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Depuis 2013, l'IUCPQ soumet systématiquement tous les patients à un test de dépistage rapide du C. difficile et, si le test s'avère positif, isole les patients porteurs lors de leur hospitalisation.

Selon l'IUCPQ, cette procédure, qui ne cible pas uniquement les patients présentant des symptômes, a contribué à baisser de façon marquée la contagion dans le milieu hospitalier. Ainsi, en 2015-2016, seulement 21 cas d'infection au C. difficile sont survenus à l'Institut, comparativement à 159 cas au plus fort de l'épidémie en 2006-2007.

Le microbiologiste Yves Longtin, l'auteur principal de l'étude, estime que l'implantation de cette pratique dans les hôpitaux serait prometteuse.

« Ça ouvre une nouvelle porte actuellement en disant à la population : "vos porteurs asymptomatiques, c'est peut-être eux qui sont la source de la transmission dans les hôpitaux. Si vous commencez à les chercher et à les isoler, vous allez pouvoir contrôler la bactérie dans votre hôpital, ce qui va permettre au taux d'infection de diminuer." »

L'étude démontre une baisse de 50 % du nombre de cas d'infections depuis le lancement du dépistage systématique en 2013.

Grâce à cette pratique, l'Institut affiche les taux d'incidence d'infections au C. difficile les plus bas au Québec depuis 2015, fait valoir l'IUCPQ. L'Institut souligne par ailleurs que chaque cas d'infection évité permet une économie de près de 11 000 $ dans le système de santé.

L'IUCPQ est le premier hôpital dans le monde à imposer cette pratique, qui pourrait être étendue à d'autres établissements de santé.

Dans les hôpitaux du Québec, plus de 543 décès liés à la bactérie ont été rapportés en 2014-2015.

Plus d'articles

Commentaires