Retour

Le discours patriotique vu par Anaïs Barbeau-Lavalette

Cette année, le discours patriotique sera exceptionnellement écrit et livré par trois artistes. Simon Boulerice, Marie Laberge et Anaïs Barbeau-Lavalette monteront sur scène afin d'offrir à la foule leur vision du thème de la fête nationale : « Histoire de héros ». Rencontre avec Anaïs Barbeau-Lavalette à quelques heures du spectacle.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Quand l'équipe de la fête nationale a offert à la cinéaste et écrivaine Anaïs Barbeau-Lavalette d'écrire un discours patriotique sous le thème « Histoire de héros », un texte qui serait lu par le porte-parole de la soirée Michel Côté, elle a d'abord refusé.

De son propre aveu, la cinéaste n'aurait pas cherché cet honneur, mais devant une telle opportunité, elle a cherché à parler des femmes. Elle s'est donc ravisée pour écrire ce texte.

« Quand on te donne cette tribune-là, tu te dis : "Comment utiliser l'ampleur et le caractère sacré du moment?", explique Anaïs Barbeau-Lavalette. J'ai eu envie, à la lueur de l'actualité, de rendre hommage aux femmes, de célébrer la mémoire des femmes qui ont construit le Québec. Et je me suis dit qu'en ce moment, il y a juste moi qui pouvais faire ça. »

L'artiste regrette la présence trop récente des femmes dans l'histoire. « C'est triste, on a commencé à les nommer il y a seulement 40 ans. Ça veut dire qu'on est aux balbutiements de notre mémoire historique par rapport à la présence des femmes dans l'histoire. J'invite toutes les femmes et les filles à participer à la construction de cette mémoire-là », lance-t-elle.

D'une génération à l'autre

Anaïs Barbeau-Lavalette est devenue, avec la parution de son roman La femme qui fuit, un symbole. Cette artiste, fille de la cinéaste Manon Barbeau et petite-fille de la plasticienne Suzanne Meloche, est devenue bien malgré elle porteuse d'une tradition de femmes fortes, créatrices et audacieuses.

Anaïs Barbeau-Lavalette lira finalement elle-même son texte samedi soir. « C'est moins mon bagage, mais en même temps, je porte tellement ces mots-là, je les sens. Je m'adresse à ma fille, alors si je lui parle à elle, je suis capable de lui parler jusqu'au bout du monde. »

Les deux autres discours patriotiques seront proposés par Simon Boulerice, qui débutera la soirée en évoquant l'héroïsme de sa langue maternelle, alors que Marie Laberge terminera la soirée en parlant du héros qui sommeille en chacun de nous.

Le spectacle de la fête nationale commencera à 21 h, samedi, sur la grande scène des plaines d'Abraham. La soirée sera précédée, dès 19 h, d’une prestation du rappeur Manu Militari, originaire de Québec.

Plus d'articles