Retour

Le Festif! s’empare de Baie-Saint-Paul pour 4 jours

Le Festif! s'amorce aujourd'hui à Baie-Saint-Paul. Pour donner le coup d'envoi des festivités qui se dérouleront jusqu'à dimanche, les organisateurs ont sorti l'artillerie lourde alors que Milk & Bone, Pierre Lapointe, Hubert Lenoir et Patrick Watson, pour ne nommer que ceux-là, monteront sur scène dès ce soir.

Un texte de Louis Gagné

Signe que la popularité du Festif! ne se dément pas, année après année, quelque 38 000 festivaliers sont attendus à Baie-Saint-Paul au cours des quatre prochains jours.

« Depuis la deuxième édition où, vraiment, on a commencé à avoir beaucoup de gens de Québec et de Montréal, ça n’a jamais arrêté », affirme en entrevue à l’émission Première Heure le cofondateur et directeur des communications du Festif!, Charles Miller.

Il explique que le succès de l’événement repose en partie sur sa capacité à mettre en valeur les atouts de Baie-Saint-Paul ainsi que sur l’entraide entre les entreprises de la région.

Offre diversifiée

L’organisation met également de nombreux efforts dans la fidélisation des festivaliers, notamment en offrant une programmation diversifiée.

« On a autant des bands, je dirais, plus intenses, plus trash, des trucs comme ça, que des grands de ce monde. Il y a Tiken Jah Fakoly. Vous avez une soirée québécoise avec Desjardins, on l’aime-tu, la grosse production avec 12 artistes invités qui aura lieu samedi », énumère Charles Miller.

Les concerts-surprises (Pop-Up) et les performances improvisées d’artistes qui ne jouent habituellement pas ensemble seront encore au rendez-vous.

« Les gens adorent ça. Ils raffolent de ces petits moments impromptus », dit M. Miller.

De plus en plus vert

Les organisateurs du Festif! ont toujours à l’esprit de réduire au maximum l’empreinte écologique de l’événement. Pour la première fois, les mégots de cigarette seront récupérés.

De plus, des stations d’eau potable sont présentes sur plusieurs sites, une initiative qui permet d’éliminer complètement les bouteilles en plastique.

Les émissions polluantes associées au transport de l’équipe du Festif! et des artistes sont compensées par la plante d’arbres dans la région de Charlevoix.

Charles Miller affirme que le respect des principes du développement durable est étroitement associé au Festif!. Une marque de commerce, en quelque sorte, qui aide à attirer des artistes.

Gérer la croissance

Même si la popularité grandissante du Festif! n’a rien pour déplaire à ses organisateurs, ces derniers souhaitent que l’événement demeure à échelle humaine.

« Ç’a toujours fait partie de nos objectifs, un moment donné, de cesser la croissance, parce qu’on a un beau phénomène […] et on ne veut pas dénaturer non plus le concept du festival », explique M. Miller.

Il mentionne que l’hébergement continue de représenter un défi de tous les instants. Des emplacements de camping avec services et des espaces pour les véhicules récréatifs ont d’ailleurs été ajoutés pour permettre d’accueillir un plus grand nombre de festivaliers.

Plus d'articles