Le fondateur du parti Québec 21 et candidat dans le district de Loretteville-Les Châtels, Frédérick Têtu, a remis sa démission jeudi, au lendemain d'un passage controversé dans une radio privée.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a confirmé la nouvelle à Radio-Canada.

« Frédérick a travaillé énormément ces dernières semaines. Il est très fatigué », a-t-il plaidé.

Après une conversation téléphonique entre les deux hommes jeudi matin, il a été convenu que M. Têtu ne serait plus candidat lors de la prochaine campagne électorale. Son remplaçant dans le district de Loretteville-Les Châtels sera annoncé plus tard.

Le départ-surprise de M. Têtu survient quelques heures après qu’il eut accordé une entrevue à l’animateur Yan Marceau sur les ondes de la station CHOI.

Confus

Durant la discussion, l’ex-candidat de Québec 21 semblait confus par moment, voire erratique. Frédérick Têtu assure toutefois qu’il n’était pas en état d’ébriété.

« Contrairement à la perception de certains, je n'étais pas ivre, mais plutôt dans un état de fatigue extrême. Évidemment, je regrette d'avoir tenu ces propos et je m'en excuse », a écrit le candidat démissionnaire sur sa page Facebook.

Enseignant

Frédérick Têtu enseigne la philosophie au Cégep Garneau. La direction de l’établissement n’a pas souhaité réagir aux événements des dernières heures.

« M. Tetu n’a pas donné une entrevue à titre d’enseignant du Cégep Garneau. Nous ne commenterons donc pas la teneur de ses activités en dehors du cégep », a déclaré la directrice des communications et des affaires corporatives, Sylvie Fortin.

Avec les informations d’Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires