Retour

Le gouvernement verse 15 M$ pour des églises de Québec

Le gouvernement Couillard répond à une demande de la Ville de Québec et octroie 15 millions de dollars supplémentaires sur 10 ans pour la préservation de huit églises patrimoniales.

En septembre dernier, la Ville avait elle-même annoncé 15 millions pour la réfection ou la reconversion d'églises et invitait le gouvernement à égaler la mise, ce que le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, a annoncé mardi matin.

« On dit souvent que les églises au Québec, c’est un peu nos châteaux à nous, ç'a une forte valeur identitaire, culturelle et touristique. Il y a beaucoup de gens qui viennent pour le tourisme religieux. On voit ces jours-ci l’importance que ça prend avec le Cyclorama de Jérusalem alors, en ce sens, c’était important pour nous de répondre à l’appel du maire de Québec », a indiqué le ministre.

Luc Fortin a tenu à spécifier que l’argent n’est pas octroyé pour des considérations religieuses, mais pour la sauvegarde des bâtiments.

« L’église, qu’elle ait une vocation religieuse ou non, elle fait partie de notre patrimoine, de notre identité, de notre histoire et on se doit de la préserver », précise-t-il.

Les huit églises identifiées par la Ville sont la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec, la cathédrale anglicane Holy Trinity, l’église Saint-Charles-Borromée, l’église de la Nativité, l’église Saint-Roch, l’église Saint-Sauveur ainsi que les églises Saint-Jean-Baptiste et Saint-Charles-de-Limoilou, qui sont fermées.

Julie Lemieux, responsable du patrimoine à la Ville de Québec, confirme que l'argent pourra servir à la reconversion de ces deux églises. Des représentants de l'administration municipale et du gouvernement élaborent en ce moment les critères pour l'octroi des subventions.

« Je pense qu'avec les montants qui sont sur la table présentement, on va réussir à préserver notre patrimoine et à trouver des nouvelles idées de reconversion pour les églises qui sont fermées au culte », affirme Julie Lemieux.

L’entente entre la Ville et le ministère de la Culture comprend également un million de dollars de plus pour soutenir la restauration du patrimoine bâti dans les sites patrimoniaux de Sillery, Charlesbourg et Beauport ainsi que le Vieux-Québec.

De l'argent pour la place de Paris

Le gouvernement s’engage également à financer une partie de la restauration de la place de Paris, dans le Vieux-Port, où sera aménagé un marché public saisonnier.

La Ville a annoncé son intention de réaménager ce site après la démolition de la sculpture Dialogue avec l'histoire, il y a deux ans.

« C'est une place qui va devenir belle.Pour l'instant, on s'entend qu'elle est un peu en chantier, mais éventuellement on veut lui redonner ses lettres de noblesses, on veut la rendre plus vivante. Il y a de la place aussi pour faire une place publique autour du marché », affirme Julie Lemieux, sans donner d'échéancier pour la réalisation du projet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine