Retour

Le grand défenseur des régions Richard Lehoux quitte la vie politique

Après 19 ans à la mairie de Saint-Elzéar en Beauce, Richard Lehoux tire un trait sur sa vie politique. Une carrière qu'il a consacré à défendre les municipalités du Québec.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Richard Lehoux s'est rapidement démarqué dans le monde de la politique municipale. Deux ans après son élection en 1998, il est nommé préfet de la MRC Nouvelle-Beauce avant de joindre la Fédération québécoise des municipalités (FQM) en 2002. Il en devient le président en 2014.

« La défense des régions a toujours été une de mes grandes priorités », affirme l’homme de 61 ans.

C’est à titre de président de la FQM que M. Lehoux a livré ses plus grands combats. Il a notamment dû défendre les intérêts des municipalités lors des négociations avec Québec pour l’adoption d’un nouveau pacte fiscal.

« Élu président le 14 février 2014, c'était un beau cadeau de la St-Valentin pour moi. Mais rapidement, à l'automne 2014, il est arrivé la fameuse compression de 300 millions de dollars pour le monde municipal. Disons que ça donne un bon coup », se souvient Richard Lehoux.

Sa plus grande victoire a été de permettre aux MRC de conserver leur Centre local de développement (CLD), un « moteur de développement économique important pour les régions. »

« On a réussi à laisser le choix à chacune des MRC du Québec de décider de mettre fin à son CLD ou de poursuivre. Au départ, le projet qui a été présenté visait l'abolition et l'intégration systématique des CLD à la MRC », explique M. Lehoux.

Plus de pouvoir aux municipalités

Richard Lehoux, quitte la vie politique avec le « sentiment du devoir accompli. »

Après avoir participé aux négociations entourant le pacte fiscal entre Québec et les municipalités, il a contribué à l’élaboration de la loi122, adoptée en juin dernier, qui donne plus de pouvoir aux municipalités.

« L'objectif au début c'était d'arriver avec une loi qui viendrait donner plus de latitude et de pouvoir aux municipalités. On a fini par arriver avec cette loi, se réjouit Richard Lehoux. Ce n'est pas la perfection. Mais je pense que c'est un excellent début. Il s'agit de voir comment on va être capable d'appliquer ça sur le terrain. »

Le politicien de la Beauce admet que les discussions entourant l’élaboration de la loi « n’ont pas toujours été roses », notamment avec les Villes de Québec et Montréal qui avaient des intérêts différents des plus petites municipalités.

Place à la relève

Les citoyens de Saint-Elzéar en Beauce n’auront pas à se déplacer aux urnes dimanche. L’ensemble des candidats ont été élus sans opposition.

Richard Lehoux est particulièrement satisfait de la jeunesse du nouveau conseil municipal. Avec un maire de 41 ans, la moyenne d’âge des élus se situe autour de 35 ans.

« Je voulais laisser de la place aux jeunes. Vous m'avez donné cette chance en 1998. Je veux maintenant la donner à d'autres », lance M. Lehoux.

Le nouveau préfet de la MRC Nouvelle-Beauce sera choisi le 22 novembre. C’est à ce moment que M. Lehoux tiendra son dernier discours à ce poste.

Quant à ses fonctions à la FQM, elles seront complétées le 1er février.

Agriculteur de métier, Richard Lehoux retournera à ses premiers amours en travaillant sur une petite ferme qu’il a achetée à Saint-Elzéar.

Il compte également passer plus de temps avec sa conjointe, ses trois enfants ainsi que ses neuf petits-enfants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine