Retour

Le guérisseur Jean-Paul Lavoie coupable à nouveau

Jean-Paul Lavoie, un « guérisseur » résident de Sillery, a plaidé coupable à nouveau à deux infractions de pratique illégale de la médecine. Il avait déjà été reconnu coupable, toujours de pratique illégale de la médecine, en février 2015. Il avait alors été condamné à payer une amende de 7000 $.

L'homme a récidivé à peine quelques semaines après. Il a posé un diagnostic et prescrit des produits à une enquêteuse du Collège des médecins qui s'est présentée chez lui en prétextant une douleur abdominale.

Devant la récidive, la procureure du Collège des médecins, Me Joanie Poirier, a recommandé qu'il soit condamné à payer 40 000 $ d'amende, soit 20 000 $ par chef d'accusation. L'avocat du guérisseur, Me Jean Dury, suggère plutôt une amende de la moitié de cette somme.

La juge Sylvie Marcotte tranchera le 25 octobre prochain.

Injonction provisoire

Même si Jean-Paul Lavoie n'est pas médecin, il fait l'objet d'une injonction provisoire pour l'empêcher de pratiquer la médecine. Le Collège des médecins pourrait maintenant demander une injonction permanente, ce qui pourrait entraîner une peine de détention si Lavoie posait à nouveau des gestes réservés aux médecins.

Selon l'avocate qui représente le Collège des médecins, Me Joanie Poirier, c'est la seule façon de pouvoir éventuellement envoyer Jean-Paul Lavoie derrière les barreaux, puisque les jugements actuels sont énoncés en vertu du Code des professions. « Vu que c'est une ordonnance en bonne et due forme du tribunal, s'il contrevient à cette injonction-là, il peut être poursuivi pour outrage au tribunal, et c'est là que les conséquences sont plus grandes, parce que l'outrage au tribunal est une infraction qui peut mener à la prison », a commenté l'avocate du Collège des médecins.

Selon elle, les infractions sont particulièrement graves, puisqu'elles touchent la santé des gens. « Étant donné que le législateur prévoit une seule loi pour tous les ordres professionnels, eh bien, sans enlever d'importance aux autres professions régies, quand on parle de la santé des gens et quand on parle d'infractions qui visent à se faire passer pour un médecin, c'est objectivement grave. »

Plus d'articles