Retour

Le guérisseur Renaud Gallant condamné à payer une amende de 14 500 $

Le prétendu guérisseur de Pintendre, Renaud Gallant, reconnaît avoir illégalement pratiqué la médecine. Le septuagénaire devra payer 14 500 $ pour avoir fait des diagnostics à deux occasions.

L'homme, qui exploitait une clinique, prétend guérir des gens depuis l'âge de 4 ans, grâce à un don.

Il s’est fait piéger par une enquêteuse du Collège des médecins du Québec qui s'est présentée comme patiente à son bureau. Lors de la consultation qui s'est déroulée en septembre 2014, Renaud Gallant a utilisé un vocabulaire médical.

Il a affirmé à la fausse patiente que son foie et son pancréas travaillaient mal. Lors d'une autre visite, il lui a indiqué que ses reins étaient « encrassés ».

Lors d'une entrevue accordée à Radio-Canada en mai 2015, Renaud Gallant affirmait avoir traité des centaines de personnes au Canada et aux États-Unis pour des problèmes de santé divers, des cas de cancer ou de dépendance à la cigarette, par exemple.

Il soutenait aussi pouvoir ressouder des os fracturés, sans même toucher le patient.

« Ce n'est même pas physique, c'est juste avec la chaleur dans mes mains. Il sort une forme de chaleur magnétique qui fait bouger les cellules de l'os et l'os se soude, que ce soit un doigt, une colonne vertébrale, tout se soude », affirmait l’auteur du livre La santé autrement, profession guérisseur.

À l'époque, il disait vouloir aller offrir ses services ailleurs au Canada et aux États-Unis, se disant victime d'acharnement de la part du Collège des médecins du Québec.

Le Collège a obtenu une injonction en Cour supérieure pour l'empêcher de récidiver. Dans un tel cas, Renaud Galland s'exposerait à une peine d'emprisonnement.

Le guérisseur a déjà été condamné à payer 4500 $ en 2011 pour exercice illégal de la médecine.

En juillet, sur sa page Facebook, il a répondu par l'affirmative à une personne qui lui demande s'il offrait toujours des consultations à Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Sur les conseils de son avocate, Renaud Gallant a refusé de répondre aux questions des journalistes vendredi, au palais de justice de Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité