Retour

Le maire Labeaume condamne l'agression d'un homme de confession sikh

« Ce n'est pas trois petits cons qui vont défaire la réputation de la ville », lance Régis Labeaume en commentant l'agression d'un homme de confession sikh près de la Grande Allée dans la nuit du 26 mars.

Le maire de Québec insiste sur le caractère sécuritaire de la capitale. Il rappelle au passage qu'en 2007, aucun meurtre n'avait été commis dans la région de Québec.

« Je suis désolé pour lui. Je veux qu'il revienne, j'espère qu'il va revenir », laisse tomber Régis Labeaume.

Le maire a aussi profité de l'occasion pour rejeter du revers de la main les critiques que lui adressait le coprésident de l'Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec (AMAL-Québec), Haroun Bouazzi.

En entrevue à l'émission Première heure lundi matin, Haroun Bouazzi a déclaré que le maire avait déjà tenu « des propos irresponsables » en matière d'intégration.

Régis Labeaume soupçonne M. Bouazzi de vouloir attirer l'attention en revenant sur ces déclarations. « Ce n'est pas le premier qui veut exister en s'en prenant à moi. Dites-lui ça. Je le salue bien bas », rétorque Régis Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine