Le maïs de Neuville devrait commencer à apparaître sur les étales des marchés publics, mais ne le cherchez pas, la culture accuse entre 7 et 10 jours de retard cette année.

Encore mercredi, la température n'a pas dépassé 18 °C à Québec, alors que la normale de saison est de 25 °C. « Ce sont des températures qui sont quand même favorables à la croissance des cultures, mais qui ont généré un certain retard », commente Claude Hasty, directeur de la Financière agricole pour la région de Québec.

La patience des amateurs de maïs sera néanmoins récompensée lorsque les épis seront mis en vente. « La qualité est excellente et même les rendements sont très bons, précise Claude Hasty. C'est simplement le fait que la croissance a été un peu plus lente. »

Le bilan de mi-saison est le même pour de nombreuses cultures maraîchères : un peu de retard, mais la qualité et les rendements devraient être au rendez-vous.

La Financière agricole s'inquiète toutefois un peu pour les cucurbitacées, les cultures rampantes comme les concombres et les courges. « Trop d'humidité, ça peut provoquer des maladies fongiques », explique Claude Hasty.

Les choux, les carottes et les pommes de terre s'en tirent mieux avec les températures en dessous des normales et devraient offrir de bon rendement cette année.

Dans la province, tout comme dans la région de la Capitale-Nationale, le maïs, le soya et les céréales sont les cultures qui occupent le plus d'espace.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine