Le marché immobilier sera encore au ralenti en 2016 dans la région métropolitaine de Québec. Le nombre de résidences en vente poursuivra son augmentation alors que les valeurs des propriétés resteront stables.

Ces prévisions sont celles de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) qui a présenté ses perspectives pour la prochaine année.

La FCIQ anticipe une hausse de 2 % de transactions immobilières comparativement à 2015. Si les prévisions se concrétisent, il s'agirait d'une troisième année de légère augmentation.

Les transactions sont toujours en recul par rapport à 2012-2013, alors que les ventes avaient chuté de près de 13%. Paul Cardinal, directeur du service d'analyse à la FCIQ, rappelle que cette importante baisse avait été causée par le « resserrement des conditions hypothécaires ».


Patience pour les vendeurs 

Les inscriptions, le nombre de résidences à vendre, sont fortement en hausse dans la Région métropolitaine de recensement de Québec (RMR) de Québec. En 2015, 7206 résidences ont été mises en vente, c'est 12 % de plus qu'en 2014.

Cet indicateur est en augmentation constante depuis 2010, alors que 3130 résidences avaient été inscrites.

Les vendeurs prennent en moyenne 10 jours de plus que l'an dernier pour vendre leur résidence. Il faut environ 125 jours pour conclure une vente.

Le prix médian n'a toutefois par fluctué en demeurant stable. Paul Cardinal parle d'une « rigidité » des vendeurs. « Si on est un vendeur, on préfère attendre un peu plus longtemps plutôt que de baisser. Et au niveau des promoteurs, on ne veut pas nécessairement liquider ses unités. »

Marché d'acheteurs 

Pour l'agent immobilier Dave Pouliot, cette compétition féroce l'oblige à adapter ses stratégies de vente avec ses clients.

« Il faut être réaliste. L'an dernier, quelqu'un qui inscrivait une propriété un petit peu plus élevée, il avait une chance de la vendre. En ce moment, vu qu'on a une grosse compétition [...] on va se mettre au prix qu'il faut être sur le marché », explique l'agent de Remax.

Surplus de condos

Avec l'abondance de condos disponibles sur le marché, le FCIQ prévoit que le prix de vente de ces habitations accusera un recul de 1%.

Devant cette forte compétition, de nombreuses copropriétés sont maintenant offertes en location avec un total de 31 153 unités disponibles. Cela représente 11 % du parc de copropriétés.

Le taux d'inoccupation est par ailleurs en hausse. Il se situe maintenant à 4 %, une augmentation de 0,6% par rapport à l'an dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine