Retour

Le meurtrier André Roy veut une libération anticipée

Un meurtrier qui a tué un adolescent en 1999 s'adresse à un jury au palais de justice de Québec dans l'espoir de pouvoir faire une demande de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans d'emprisonnement.

D'après des informations de Yannick Bergeron

André Roy, 38 ans, purge une peine de prison à perpétuité pour le meurtre prémédité de Victor Lemay, 17 ans. L'adolescent a été assassiné par balle à Sainte-Croix dans Lotbinière, en novembre 1999.

Son corps avait été retrouvé enseveli en bordure du fleuve après quelques jours de recherches. André Roy, qui avait 22 ans à l'époque, avait participé à ces recherches.

André Roy a été arrêté trois mois plus tard, puis condamné à la prison à vie en décembre 2000.

Il invoque la « clause de la dernière chance », qui permet aux criminels condamnés à une peine d'emprisonnement à perpétuité de demander une libération conditionnelle après avoir purgé 15 ans. Cette clause a été abolie pour les crimes commis après le 2 décembre 2011.

Le jury, qui a été sélectionné lundi, ne devra pas décider si André Roy sera libre ou non, mais seulement s'il peut adresser une demande à la Commission des libérations conditionnelles, qui pourra l'accepter ou la refuser.

Les audiences doivent s'étirer sur deux semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine