Retour

Le militant Jaggi Singh veut être jugé ailleurs qu'à Québec

Le militant antifasciste Jaggi Singh demande que son procès pour entrave et supposition de personne ait lieu ailleurs qu'à Québec.

Le militant était de retour devant la cour municipale mercredi matin. Il ne croit pas en l'impartialité de la cour municipale de Québec pour décider de son sort, notamment parce que c'est un juge de cette cour qui a signé son mandat d'arrêt, qu'il a jugé abusif.

« J'ai besoin de me protéger », souligne l'homme, qui se représente seul.

Jaggi Singh estime que les motifs de son arrestation ne justifiaient pas sa détention pendant une nuit.

Il demande également d'obtenir des éléments de preuves supplémentaires comme les communications qu'il y aurait eu entre le cabinet du maire Labeaume et la police de Québec à son sujet.

Le juge Paulin Cloutier s'est impatienté quand Jaggi Singh a commencé à souligner que la cour n'était pas impartiale et qu'il régnait un climat d'intolérance à Québec.

Jaggi Singh réclame également que ses conditions d'engagement soient levées. Cette dernière question devra être entendue en Cour supérieure. Les autres requêtes seront entendues le 30 novembre prochain en cour municipale.

L'homme de 46 ans a été arrêté à Montréal le 29 août pour entrave et supposition de personne, lors de la manifestation contre l'extrême droite le 20 août à Québec. Le militant s’était identifié comme étant le joueur de hockey Michel Goulet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine