Retour

Le ministère autorise le règlement sur l'eau potable de la CMQ

Le ministère des Affaires municipales donne le feu vert au règlement sur la protection de l'eau potable adopté part la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ).

En tant que président de la CMQ, Régis Labeaume affirme que cette autorisation est une « très grande victoire pour toute la population de Québec ».

Les propriétaires de terrains situés dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles ont jusqu'au 20 octobre pour obtenir un permis de construction en vertu des anciennes règles. À partir de cette date, les constructions seront interdites sur les terrains avec une pente de plus de 15 % ou qui ne sont pas reliés au réseau d'égouts.

Pour Régis Labeaume, ce n'est qu'un premier pas vers la protection du lac Saint-Charles, source d'eau potable pour 425 000 résidents de la région de Québec.

« C'est le début du travail. Ensuite de ça, il faut s'attaquer aux fosses septiques existantes qui polluent », soutient le maire en mentionnant que la majorité de ces fosses septiques se trouvent à Stoneham.

Menaces de poursuite

Certains élus de la couronne nord sont en profond désaccord avec le nouveau règlement qui viendra freiner le développement immobilier dans leur ville.

À Lac-Beauport, la majorité des conseillers municipaux menacent d'amener le dossier devant les tribunaux.

La mairesse, Louise Brunet, minoritaire dans son conseil, est passée d'une position à l'autre cette semaine.

Elle affirme maintenant qu'elle est en faveur du règlement et croit qu'une poursuite serait inutile. « Pour moi c'était ça, je ne voulais pas gaspiller l'argent des contribuables. Se battre contre la CMQ c'est quand même quelque chose », laisse-t-elle tomber.

Le maire Régis Labeaume estime que le règlement adopté par la CMQ est une première au Québec et il avance que d'autres municipalités emboîteront le pas.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine