Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) a lancé sa programmation 2017 en primeur à Paris, mardi, afin de promouvoir auprès du public et des journalistes français ses prochaines expositions, dont plusieurs seront présentées en collaboration avec la France.

Il s’agissait d’une première pour le MNBAQ qui resserre ainsi ses liens avec la France en mettant de l’avant les projets qui feront la part belle aux artistes français, souligne la journaliste et collaboratrice pour Le Devoir, Danielle Laurin, qui était sur place.

« Plusieurs expositions viennent de France cette année, c’est assez exceptionnel de voir ce partenariat entre le MNBAQ et d’autres artistes de la France. »

Les activités s’amorceront en février 2017 avec la biennale Manif d’art 8, présentée au pavillon Pierre Lassonde, et dont le choix des artistes a été confié cette année à la commissaire française Alexia Fabre, directrice du Musée d'art contemporain de Val-de-Marne. Des artistes québécois, canadiens, mexicains, espagnols et français, présenteront leurs créations.

Expérience pour les artistes français

La commissaire a profité de l’occasion pour fait valoir l’expérience que vivront les artistes français à Québec, relate Danielle Laurin. « Elle a dit que c’est une expérience merveilleuse que vont vivre les Français, poétique, exotique, dans le froid […] Les Français vont vivre de toutes les façons l’art qui se fait au Québec, mais aussi la confrontation, la différence de ce qui se fait au Québec et ailleurs ».

En juin, l’exposition Étonnez-moi conçue à Paris traversera l’Atlantique pour son unique présentation nord-américaine en 2017. L’exposition qui a fait le tour de l’Europe regroupe les œuvres du photographe Philippe Halsman (1906-1979), qui a immortalisé de nombreuses célébrités, dont Marilyn Monroe et Marc Chagall.

Aussi en juin, le Fabuleux destin des tableaux des abbés Desjardins, exposition créée en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Rennes, soulignera le bicentenaire de l’arrivée au Canada de quelque 200 tableaux religieux réalisés aux 17e et 18e siècles, saisis lors de la Révolution française, puis expédiée au Québec en 1817 par le biais de deux frères abbés.

Les liens continuent de se tisser entre le Québec et la France avec cette exposition qui, selon la directrice du MNBAQ, retrace en quelque sorte le début de l’histoire de l’art au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine