Béa Johnson est une adepte de la simplicité volontaire depuis 2008. La conférencière fait le tour du monde et explique son mode de vie zéro déchet, un mouvement qui gagne des milliers d'adeptes.

Un texte de Camille Simard

La conférencière originaire de la France vit maintenant en Californie. De passage à Québec, elle a expliqué son mode de vie en cinq règles devant une foule captive réunie au Cégep Garneau. « Refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter », énumère-t-elle.

Images à l'appui, elle exhibe un petit bocal de vitre contenant les déchets qu'elle a produits avec son conjoint et ses deux enfants dans la dernière année.

« Un demi-litre pour notre famille de quatre en 2016! », s'exclame-t-elle.

Le déclic s'est produit après un séjour d'un an dans un appartement avec sa famille. Faute d'espace, Béa Johnson a entreposé la plupart des biens familiaux.

« On s'est rendu compte que 80 % des meubles qu'on y avait mis ne nous avait pas du tout manqué », raconte-t-elle.

Elle s'est également départie de 80 % de sa garde-robe et ne possède plus qu'une quinzaine de morceaux de vêtements.

« Mes 15 différents vêtements me permettent de créer plus de 50 différents ensembles, j'en ai compté 72 », dit-elle.

Dans sa conférence teintée d'humour, elle raconte les hauts et les bas de son expérimentation, à commencer par le shampoing.

Elle s'est lavée les cheveux avec une préparation de bicarbonate de soude et de vinaigre de cidre pendant six mois, mais le résultat n'a pas été concluant.

« Lorsqu'un soir je allée me suis coucher avec mon mari, il m'a dit je n'en peux plus de cette odeur », raconte-t-elle en riant.

Des adeptes à travers le monde

Son livre intitulé Zéro déchet est disponible dans douze langues sans compter son blogue Zero Waste Home qui rejoint des milliers d'adeptes.

Pour Béa Jonhson, vivre avec moins rime avec vivre mieux.

« Le mode de vie zéro déchet c'est en fait tout le contraire de ce que vous imaginez. Ça ne va pas prendre plus de temps, ça va vous faire économiser du temps. Ça ne va pas vous coûter plus cher, ça va vous faire d'énormes économies », insiste Béa Jonhson.

Plus d'articles

Commentaires