À deux jours du Sommet du G7, le moine bouddhiste a complété sa marche pour la paix de plus de 400 kilomètres entre Montréal et La Malbaie. Le japonais Toyoshige Sekiguchi a atteint La Malbaie en fin d'après-midi mercredi pour interpeller les grands dirigeants du monde sur l'abolition des armes nucléaires.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

M. Sekiguchi souhaitait rencontrer le maire de La Malbaie pour lui demander de joindre le Mouvement des maires pour la paix, un rassemblement de plusieurs milliers de villes qui luttent contre l’armement nucléaire.

« J’y adhère volontiers. C’est quelque chose que, sans être dans l’organisation, on avait à cœur », a assuré le maire Michel Couturier, après avoir discuté avec l’homme de 53 ans.

Ce moine parcourt le monde depuis près de 10 ans à l’occasion des sommets du G7 et du G20. Chaque fois, il porte le même message. Il dit « prier pour l’abolition des armes nucléaires, pour la paix et pour l’harmonie entre les religions ». Devant cette « noble » cause, le maire ne pouvait refuser son invitation.

« La cause est extrêmement noble et intéressante. Je tenais à le faire en grand parce que j’aime ces gens. J’aime la spiritualité », a affirmé M. Couturier.

Entraide

Isabelle Tremblay, une résidente de La Malbaie, a été interpellée par l’histoire de ce moine. Elle revient tout juste d’un voyage de trois mois en Asie où elle a exploré plusieurs aspects de la religion bouddhiste.

« Quand j’ai vu le reportage de Radio-Canada sur cet homme, ça m’a ramené dans mon voyage avec toute la simplicité que les moines bouddhistes dégagent, ça m’a donné le goût de l’aider », explique-t-elle.

Mme Tremblay a décidé d’héberger le moine durant son périple. Chaque jour, elle allait porter le moine à l’endroit où il avait terminé sa marche la veille pour aller le rechercher en fin de journée.

Les longs moments qu’elle a partagés avec le moine lui ont permis d’en apprendre davantage sur sa spiritualité.

« Il est vraiment investi dans sa mission. On l’a senti investi à 100 % dans son projet, mais on a décelé, lors des repas, un bon sens de l’humour et de l’audace », relate Isabelle Tremblay.

Toyoshige Sekiguchi jeûnera pendant les deux jours du Sommet du G7.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine