Retour

Le Musée de la civilisation intente une poursuite contre des entrepreneurs

La direction du Musée de la civilisation intente une poursuite de 712 390 $ contre les entrepreneurs qui réalisaient, en 2014, des travaux sur l'édifice, qui a été ravagé par un incendie.

Un texte de Yannick Bergeron

L'incendie survenu en septembre 2014 a occasionné des pertes de 4,6 millions de dollars que le Musée n'a pas entièrement récupérées.

Lors des événements, l'embrasement du moteur d'une plate-forme élévatrice avait provoqué l'incendie qui s'était propagé à l'immeuble.

Le Musée estime que l'entrepreneur principal, Beauvais et Verret inc « n'a pas agi avec la prudence et la diligence requise », peut-on lire dans la requête déposée en Cour supérieure.

La direction du musée réclame donc à l'entrepreneur et ses sous-traitants les frais qui n'ont pas été remboursés par les assurances.

La compagnie d'assurance du Musée a payé la majeure partie des dommages causés à l'édifice, ce qui n'est pas le cas pour les dommages causés aux oeuvres.

Les pertes pour la protection et la restauration des artéfacts qui s'élèvent à 1 197 691 $ n'ont été remboursées qu'à moitié.

Des employés avaient recouvert des objets de bâches avant d'être évacués, ce qui avait permis de limiter les dégâts.

Des artefacts d'une collection consacrée aux cultures autochtones ont dû être examinés un à un par les conservateurs pour effacer les traces d'humidité ou de suie.

Le Musée réclame aussi aux entrepreneurs les pertes encourues par la baisse d'achalandage en raison de la fermeture du musée pendant le nettoyage.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine