Alors que le Centre jeunesse de Laval fait face à une augmentation de son nombre de fugueuses, celui de Québec le voit plutôt diminuer.

Le coordonnateur du centre l'Escale, Rémy Vézina, est catégorique : la prostitution juvénile n'est plus un problème au quotidien et le nombre de fugues a diminué d'environ 40 % depuis 2013 dans l'établissement.

Rémy Vézina estime que c'est la prévention et la création d'un milieu de vie attrayant qui expliquent cette tendance. À cela s'ajoute l'absence de réseau de prostitution juvénile organisé dans la région.

Il y a eu environ 160 fugues dans la dernière année à l'Escale, principale ressource pour adolescentes à Québec. La majorité des cas ne sont pas liés à la prostitution juvénile.

Les policiers collaborent régulièrement avec le centre jeunesse pour retrouver les jeunes filles portées disparues. Chaque fugueuse est rencontrée par les policiers, même si elle revient d'elle-même.

Par ailleurs, le service de police de Québec a mis sur pied une escouade pour contrer l'exploitation sexuelle des enfants, l'automne dernier. Les policiers qui en font partie ont le mandat de surveiller les cyberprédateurs.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards