Retour

Le plus important franchisé St-Hubert ne s'inquiète pas de la vente de la chaîne

La vente de la chaîne St-Hubert à l'entreprise ontarienne Cara ne devrait pas avoir d'incidence chez les franchisés de la rôtisserie. C'est ce que croit le Groupe Martin, propriétaire de 12 restaurants dans la région de Québec, le franchisé le plus important dans la province.

L'entreprise familiale bien connue à Québec exploite des rôtisseries depuis plus de 48 ans. L'un des copropriétaires, Jean Martin, a bon espoir que la transaction de 537 millions de dollars ne changera rien pour son entreprise qui emploie 1300 personnes.

« La force de St-Hubert a toujours été les franchisés, les employés des restaurants et le franchiseur, et moi je pense que ça va continuer de la même façon », affirme Jean Martin.

M. Martin qualifie de « très bonne » la relation avec la direction de Saint-Hubert à l'heure actuelle. Son souhait de voir le siège social demeuré au Québec devrait être exaucé. La direction de Cara a déjà indiqué que l'entreprise conservera le siège social existant de St-Hubert à Laval.

« C'est quand même très, très important, il y a peut-être une centaine d'emplois qui sont là et ils connaissent le marché du Québec qui est un marché différent. »

Même si des rumeurs couraient depuis un certain temps, Jean Martin a appris la transaction ce matin. Il croit que Cara se servira de l'expérience québécoise et de la notoriété de St-Hubert pour s'inspirer plutôt que de modifier les façons de faire.

« C'est sûr que j'aurais aimé quand même que ce soit quelqu'un du Québec, mais par contre j'ai confiance que les gens qui ont acheté St-Hubert vont travailler avec nous autres. »

Fondée au Québec en 1951, la chaîne St-Hubert compte 117 restaurants dont le chiffre d'affaires est d'environ 403 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine