Retour

Le policier Charles-Scott Simard devant le comité de déontologie

Le comité de déontologie policière a repris ses audiences dans le dossier du policier Charles-Scott Simard. L'agent du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) fait face à deux infractions concernant l'utilisation d'un irritant chimique.

Lors d'une manifestation étudiante devant l'Assemblée nationale le 26 mars 2015, l'étudiante Naomie Tremblay-Trudeau avait été blessée au visage.

Une vidéo montrant le policier Charles-Scott Simard pointant son fusil à irritant chimique au visage de la jeune femme de 19 ans avait été captée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Le policier du SPVQ fait face à deux infractions, soit de ne pas avoir utilisé son fusil à irritant chimique avec prudence et discernement à l’endroit de Mme Tremblay-Trudeau et d’autres manifestants.

Un collègue témoigne

Lundi matin, Philippe Girard, un policier qui se trouvait dans la même unité de contrôle de la foule que Charles-Scott Simard, a témoigné.

M. Girard a indiqué qu’une ligne de jeunes femmes qui formaient une chaîne humaine se trouvait au premier rang du groupe de manifestants.

Des manifestants masqués se trouvaient derrière. L’agent dit avoir essayé d’avertir les jeunes femmes qu’elles étaient peut-être en danger.

« C'est malheureusement les jeunes femmes qui allaient être frappées en premier », a raconté le policier.

Après avoir été projeté au sol par des manifestants masqués, l’agent Philippe Girard a affirmé avoir senti des mains autour de sa ceinture. Il craignait qu’on tente de lui enlever son arme de service.

L’agent Girard dit avoir entendu une déflagration peu de temps après. Les policiers ont ensuite repris le contrôle de la situation, se rappelle-t-il.

Expertise balistique

L'ingénieur Jean Grandbois a été entendu à titre de témoin expert. Il a analysé la scène et a produit une reconstitution en trois dimensions de l'événement « pour voir la vue que l'agent avait », a expliqué M. Grandbois.

Selon l'expert, les tirs sont projetés de manière aléatoire en raison de la composition de la cartouche. Le gaz est assez volatile.

Des pièces de carton sortent aussi de la cartouche. C'est l'une de ces pièces qui aurait atteint Naomie Tremblay-Trudeau.

L'expert a présenté des exemplaires de rebuts de tir au président de l'audience, Me Pierre Gagné, qui doit décider du sort du policier Simard.

« C'est quand même assez léger », a constaté Me Gagné en manipulant les bouts de carton.

Le contre-interrogatoire de Jean Grandbois n'est pas terminé. Il va se poursuivre mardi matin après quoi on doit entendre le principal intéressé, le policier Charles-Scott Simard.

Naomie Tremblay-Trudeau a témoigné et a été contre-interrogée lors du premier jour des audiences, le 6 septembre dernier. C'est la première fois depuis que l'incident s'est produit il y a deux ans et demi que l'agent Simard donnera publiquement sa version des faits.

Charles-Scott-Simard s'expose à une sanction qui pourrait aller du simple avertissement à la destitution.

Avec les informations de Pascal Poinlane et Yannick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine