Retour

Le Port à la recherche de nouvelles zones industrielles à Québec et Lévis

Un premier pas est franchi vers l'implantation d'une zone industrialo-portuaire (ZIP) à Québec et Lévis qui permettra d'accroître les activités maritimes. Le gouvernement du Québec octroie 125 000 $ pour la création d'un comité chargé de développer de nouvelles zones industrielles.

Le comité va réunir autour d'une même table des représentants du Port et des deux villes qui devra trouver de nouveaux espaces où pourront se développer des activités industrielles en lien avec les activités maritimes.

« La première mission qu'on s'est donnée, c'est d'identifier clairement où sont ces zones-là. Dans quels endroits on peut penser développer des activités industrielles qui sont en lien avec les activités maritimes. C'est le premier travail à faire avec le comité », explique le PDG du Port de Québec, Mario Girard.

Le grand patron du Port et les maires de Québec et de Lévis refusent pour l'instant de s'avancer sur les terrains potentiels. Mais Lévis est clairement dans la mire de l'Administration portuaire.

Le zonage du secteur du défunt projet Rabaska, aux limites de Lévis et de Beaumont, permettrait actuellement un développement industrialo-portuaire.

« Les terrains appartiennent toujours à Rabaska, une partie des terrains, mais ils sont exploités 100 % à des fins agricoles, donc c'est pour ça qu'actuellement il n'y a aucune problématique particulière à court terme reliée à l'utilisation de ce site-là », affirme Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a profité de l'annonce du ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour, pour lancer un appel au gouvernement fédéral dont l'attitude est qualifiée de « timide » lorsqu'il est question du port de Québec.

En parallèle au développement de la zone industrialo-portuaire, l'administration du Port attend une nouvelle réponse de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale concernant le projet d'agrandissement Beauport 2020.

Le Port a soumis la semaine dernière une nouvelle version de l'étude d'impact environnemental à l'organisme fédéral chargé d'évaluer le projet de 200 millions de dollars, qui prévoit le prolongement de la ligne de quai actuel. L'Agence a 30 jours pour l'analyser.

Le gouvernement du Québec a annoncé en mars dernier l'implantation de 16 zones industrialo-portuaires au Québec dans le cadre de la stratégie maritime. Elles se partageront une enveloppe de 300 millions de dollars en aide aux entreprises qui veulent profiter du potentiel du Saint-Laurent.

Plus d'articles