Retour

Le PQ dévoile sa nouvelle proposition de programme

Le Parti québécois a dévoilé samedi sa nouvelle proposition en vue de l'adoption d'un programme pour les élections en 2018 devant les militants, députés réunis au conseil national à Québec.

Cette dernière est fidèle aux propositions initiales évoquées par le nouveau chef, Jean-François Lisée, pendant la campagne à la direction du Parti québécois.

Il proposait alors de repousser à un deuxième mandat la tenue d’un référendum sur la souveraineté du Québec.

Certaines mesures retenues lors du dernier congrès en matière de protection de la langue française pourraient également être écartées au profit de la francisation des entreprises de 25 à 49 employés.

Dans un discours, le chef du parti, Jean-François Lisée, a demandé aux Québécois de redécouvrir le Parti québécois.

Ces dernières années, plusieurs se sont détournés de nous (…) Sachez que le parti rassembleur qui peut demain chasser les libéraux comme il l’a fait plusieurs fois dans le passé, il est ici au Parti québécois. Redécouvrez-nous.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

En matière linguistique, le leader parlementaire et député de Matane, Pascal Bérubé, qualifie de « pragmatique » l’approche de Jean-François Lisée.

« [Avec Jean-François Lisée] On n’est jamais allé aussi loin. On n’a pas une approche idéologique. On a une approche pragmatique », assure-t-il.

Une opinion que semble partager le président du Parti québécois, Raymond Archambault, qui soutient que la proposition avancée cette année en matière linguistique par le nouveau chef va bien au-delà de ce qui a été fait dans le passé.

C’est une proposition qui est beaucoup plus complexe, beaucoup plus détaillée, beaucoup plus complète pour parvenir à davantage de francisation au Québec surtout dans le domaine du travail et de l’éducation.

Raymond Archambault, président du Parti québécois

L’événement devrait également permettre au Parti québécois de s’entendre sur une proposition claire dans différents domaines pour le congrès prévu en septembre.

Les membres auront alors la possibilité d'analyser et d'amender la proposition présentée dans le document, qui inclut plus de mille engagements électoraux sur une grande diversité de sujets.

La proposition principale doit ensuite être entérinée en septembre, avant de devenir la base du programme du parti. C'est à ce moment que le nouveau chef fera face à son premier vote de confiance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine