Retour

Le PQ souligne une contradiction dans la campagne pour le 3e lien

Le chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, maintient sa position en faveur du transport collectif pour améliorer la fluidité de la circulation entre Québec et Lévis et souligne au passage le discours contradictoire de certains partisans du projet de 3e lien.

« J'ai hâte de voir les gens se promener avec deux étiquettes derrière leur véhicule qui viennent de radios de Québec. Une première étiquette qui dit : "Écoeuré de payer" et une deuxième étiquette : "Pour un troisième lien... à 4 milliards" », a lancé le chef de l'opposition officielle en faisant référence à des autocollants distribués aux auditeurs de RadioX.

Au lendemain de l'appui donné par le premier ministre Couillard à la construction d'un troisième lien, Sylvain Gaudreault affirme que la priorité doit demeurer le service rapide par bus. Il a d'ailleurs souligné la sortie du milieu des affaires de Québec, hier, en faveur du projet.

Pour la Coalition avenir Québec, en faveur d'un troisième lien, l'appui démontré mercredi par le premier ministre Couillard démontre l'importance de maintenir la pression sur le gouvernement.« La persistance, c'est souvent payant », a déclaré le député Éric Caire

« Ce que je pense, c'est qu'au gouvernement libéral, on vient de se rendre compte que dans la région de Québec il y avait un consensus, c'était le troisième lien, qu'on était à contresens et vous savez, ce n'est jamais très bon d'être à contresens de la volonté populaire », a poursuivi le député de La Peltrie.

Il réclame maintenant que le gouvernement passe à l'action. « Si le gouvernement est sincère dans sa conversion à ce projet-là, il devra mettre les études sur la table, il devra nous dire quand, comment et qu'est-ce qu'ils vont faire avec le troisième lien, et ce, très rapidement. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine