Retour

Le PQ veut protéger les terres agricoles des Soeurs de la Charité

Le Parti québécois (PQ) s'engage à stopper le projet immobilier du Groupe Dallaire sur les terres des Soeurs de la Charité dans le secteur de Beauport, s'il est élu l'automne prochain.

Le critique du PQ en matière d'agriculture, André Villeneuve, estime que le projet doit être bloqué, car, dit-il, ces terres agricoles sont rares et d'une très grande qualité.

La communauté religieuse a vendu ces terres agricoles à la Fondation Jules Dallaire qui, elle, a obtenu le feu vert pour permettre la construction de 6500 unités résidentielles.

Or, André Villeneuve croit que les terres agricoles contribuent à la qualité de vie des résidents et qu'il y aura aussi un impact sur la valeur des maisons environnantes si le projet va de l'avant.

« Cela provoquera inévitablement un accroissement de la congestion routière », a-t-il prévenu.

Il demande aux autres partis de prendre position et de s'engager dans la même direction.

« Je demande au Parti libéral et à la CAQ de prendre le même engagement. Est-ce qu'ils vont s'engager à garder dans le giron de l'agriculture les terres des Soeurs de la Charité? On espère avoir une réponse de leur part », a-t-il soutenu.

Mobilisation

Le PQ compte se mobiliser pour la cause et faire du porte-à-porte ce midi dans le secteur de Beauport.

En juin 2017, près de 200 citoyens avaient marché pour signifier leur mécontentement dans le dossier.

Mireille Bonin, une citoyenne engagée dans le combat pour préserver les terres, estime qu'il s'agit là d'un « patrimoine commun ».

Elle demande au gouvernement d'exclure les terres agricoles de la spéculation immobilière.

« Si un jardin ne survit pas à son jardinier, une loi pour la protection des terres agricoles ne survivra pas à l'immobilier s'il n'y a pas de leaders derrière », a insisté Mireille Bonin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?