Retour

Le premier ministre Couillard appuie un troisième lien

Le premier ministre Philippe Couillard reconnaît qu'il faut trouver « une solution pour les automobilistes » en plus de la réalisation du service rapide par bus (SRB) pour régler les problèmes de congestion entre Québec et Lévis.

Laissant entendre que le projet de tunnel entre les deux rives trop onéreux, Philippe Couillard soutient qu'il faut prendre le temps de trouver « la bonne formule » pour faciliter les déplacements des automobilistes.

« Je vais le dire très clairement : on va faire ça, on a besoin de le faire. À la fin, on sait qu'il y aura une facture. Tout le monde est conscient de ça », a déclaré Philippe Couillard mercredi.

Pour le premier ministre, un éventuel troisième lien ne remettrait pas en question le SRB. « Il va être fait de toute façon (le SRB). Il est déjà dans les cartons. Ce n'est pas quelque chose sur lequel on revient », affirme-t-il.

Le premier ministre confirme que des discussions sont en cours avec les maires de Lévis et de Québec. « Laurent [Lessard, ministre des Transports] va réunir les équipes des deux côtés de la rive pour faire le point là-dessus, puis où est-ce qu'on s'en va pour une solution concrète », poursuit-il.

André Boisclair plonge dans le débat

Plus tôt, le dossier avait aussi été au coeur d'une allocution du nouveau PDG de l'Institut de développement urbain du Québec, André Boisclair, qui a lancé un plaidoyer en faveur du projet de SRB entre Québec et Lévis.

Aux côtés du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, Alain Aubut, M. Boisclair a affirmé que le SRB doit demeurer la priorité en matière de transport dans la région.

« Il y a un projet qui est à portée de main, il y a une conjoncture politique où les astres sont alignés. Québec, Ottawa et la Ville de Québec parlent d'une même voix. On serait bien fou de regarder les choses aller sans se dire qu'au niveau des transports collectifs, la priorité, c'est le SRB », a affirmé l'ancien politicien.

Les deux organisations s'entendent pour dire qu'il ne faut pas mettre en opposition ce projet et un éventuel troisième lien.

Un nouveau plan salué

Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce a salué la position du maire de Québec qui a annoncé mardi son intention de présenter un plan global sur la mobilité dans les prochaines semaines. Selon lui, il est temps de « passer à l'action ».

« Il faudrait activer toutes les réflexions afin de produire un plan global avec des actions à court, à moyen et à long terme », suggère Alain Aubut.

Comme solutions aux problèmes de congestion, il évoque notamment le réaménagement de la tête des ponts et une réflexion sur la vocation future du pont de Québec, où passera le SRB.

« La congestion aujourd'hui, elle coûte sur le plan économique. Elle coûte aux employeurs, elle coûte aux citoyens qui sont dans leurs autos puis qui prennent plus de temps pour se déplacer. C'est un problème urgent », plaide André Boisclair.

Plus d'articles

Commentaires