Retour

Le procureur Jean-Roch Parent accusé de nouveau

Le procureur de la Couronne Jean-Roch Parent, accusé de harcèlement envers son ex-conjointe, fait face à 14 nouvelles accusations. L'avocat de 37 ans a comparu de nouveau, cet avant-midi, au palais de justice de Québec. La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté.

Une accusation de harcèlement et quatre chefs d'accusation pour avoir omis de se conformer à ses conditions de libération ont été déposées, en date du 9 septembre. Le procureur est aussi accusé de conduite dangereuse, voies de fait armées, omission de se conformer et harcèlement pour des événements survenus le 28 août.

Jean-Roch Parent est suspendu de ses fonctions depuis le début de ses démêlés avec la justice, en mai dernier. Il a été arrêté le 12 juin pour ne pas avoir respecté ses conditions de remise en liberté.

Le 24 juillet, le procureur était de retour en cour pour les mêmes raisons, en plus d'être accusé d'intimidation et de harcèlement à l'endroit de l'ami de coeur de son ex-conjointe.

Parent a toutefois été acquitté sur ces derniers chefs le 28 août. C'est précisément à cette date qu'il a été arrêté pour conduite dangereuse et voies de fait armées.

Après un séjour en prison, Jean-Roch Parent avait recouvré sa liberté, le 30 juillet, sous plusieurs conditions. Il devait notamment demeurer chez sa mère, respecter un couvre-feu et ne devait pas se rendre dans les bars.

Procureure de l'extérieur

Une procureure d'Ottawa, Me Geneviève de Passillé, représentait la Couronne par vidéo-conférence à Québec. Un procureur de Québec ne peut être saisi du dossier puisqu'il implique un collègue.

Jean-Roch Parent a été arrêté de nouveau, hier soir, par la police de Québec. Il demeure incarcéré jusqu'à sa prochaine comparution mardi prochain.

Plus d'articles

Commentaires