Retour

Le programme Forces Avenir disparaît au collégial

Les jeunes qui fréquentent le cégep ne sont plus admissibles au programme Forces Avenir qui récompense l'engagement scolaire. La Fédération des cégeps n'a pas renouvelé son adhésion pour des raisons financières.

« Après cinq années de compressions qui totalisent plus de 150 millions de dollars, le réseau a dû se résoudre à sacrifier un certain nombre d'activités, dont la participation à Forces Avenir », explique le président de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay.

Quelque 200 000 étudiants du collégial de la cinquantaine de cégeps étaient admissibles au programme qui leur distribuait 58 000 $ annuellement.

L'adhésion à Forces Avenir coûtait quelque 150 000 $ pour l'ensemble des cégeps, mais à cela s'ajoutaient des coûts de déplacements des finalistes et leur famille ainsi que le salaire du personnel impliqué dans le programme, créé en 2011 au collégial.

« C'est une belle activité Forces Avenir, mais ça honore et ça met en lumière certains étudiants, et nous, dans un contexte de compressions, d'investir plus d'argent pour presque une élite, un petit groupe, si ça se fait au détriment d'autres activités de valorisation dans notre cégep, faut faire un choix », se résigne Bernard Tremblay.

Une grande déception

Cette décision est une grande déception pour l'organisme sans but lucratif. « Je crois beaucoup à cette idée de reconnaître, d'honorer et de promouvoir l'engagement des jeunes pour développer une culture éducative qui forme un citoyen complet et engagé », se désole le président-directeur général de Forces Avenir, François Grégoire.

L'ex-lauréat David Drouin déplore également la disparition de Forces Avenir au cégep. « C'est une grande perte. Forces Avenir m'a permis en quelque sorte de me rendre où j'en suis aujourd'hui », soutient l'étudiant en médecine.

Au-delà des bourses, il souligne la visibilité qu'offre le programme. « C'est un moteur de propulsion pour nos idées. »

Le PDG de l'organisme se désole du « trou » que crée la disparition du volet collégial entre les programmes secondaire et universitaire qui, eux, poursuivent leurs activités.

Le volet secondaire sera d'ailleurs renforcé. Un projet pilote a été mis en place cette année pour offrir des reconnaissances locales, dans les écoles, plutôt que seulement à l'échelle des commissions scolaires. De plus, un nouveau programme de bourses universitaires verra le jour pour les élèves du secondaire « engagés et persévérants ».

Au collégial, des activités de reconnaissance locales continueront d'honorer les étudiants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine