Retour

Le projet initial de voie réservée sur Laurentienne est abandonné

Le gouvernement du Québec abandonne l'aménagement d'une voie réservée sur l'autoroute Laurentienne Sud entre la rue Georges-Muir et le boulevard Louis-XIV, qui devait être annoncé lors d'une conférence de presse la semaine dernière.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, a indiqué ce matin que le scénario initial proposé dans ce secteur ne se réalisera pas.

« Le projet tel que présenté pour faire une voie de covoiturage, une voie réservée pour les autobus, ce projet-là au tronçon qui était présenté, c'est terminé », a soutenu le ministre à l'entrée du caucus libéral.

Mardi dernier, la conférence de presse pour l'annonce du projet d'élargissement de l'autoroute avait été annulée à la toute dernière minute après des discussions avec le maire Régis Labeaume, qui plaidait que ce secteur n'était pas le plus achalandé par les autobus. Le maire souhaite l'aménagement d'une troisième voie jusqu'au centre-ville.

Il n'y a que 13 autobus en service qui circulent entre George-Muir et Louis-XIV à l'heure de pointe du matin, alors qu'il y en a 63 entre Louis-XIV et Félix-Leclerc au cours de la même période.

Le ministre Hamad a souligné que les discussions vont se poursuivre entre les fonctionnaires du ministère des Transports et ceux de la Ville pour évaluer les possibilités d'élargir Laurentienne « où il y a une congestion importante en terme de nombres d'autobus, en terme de circulation ».

Le ministre Hamad a indiqué qu'il avait discuté du dossier avec le maire Régis Labeaume ce matin.

Après l'annulation de l'annonce mardi dernier, Sam Hamad avait affirmé que le projet serait bonifié avant d'être présenté. Un appel d'offres avait été publié en août pour la réalisation des travaux.

De « l'improvisation »

Le député caquiste Éric Caire dénonce « l'improvisation » du gouvernement Couillard dans le dossier. « Malheureusement, c'est le jour de la marmotte. Encore une fois, le gouvernement libéral abandonne les gens de Chauveau dans un projet qui est absolument nécessaire. »

« L'élargissement de Laurentienne, ce n'est pas une lubie, ce n'est pas un luxe, c'est un nécessité pour augmenter la fluidité du transport », plaide-t-il.

Le député interpelle la nouvelle députée libérale Véronyque Tremblay. « J'implore la députée de Chauveau à travailler en collaboration avec moi pour ramener ce gouvernement à la raison. Mme Tremblay a dit que M. Couillard l'avait choisi pour son franc-parler, là je pense que c'est le temps de passer de la parole aux actes. »

La députée soutient que le projet demeure au coeur de ses priorités de député et de citoyenne. « Le projet n'est pas mort, il est retardé, dit-elle. Je comprends la colère, parce que moi aussi je prends l'autoroute Laurentienne le matin et le soir et je ne vous cacherai pas que ce matin ça m'a pris une heure et quart venir travailler. »

La mairesse de Lac-Beauport dénonce le changement de cap du gouvernement. « C'est comme si vous annonciez à un enfant qu'il va avoir un beau cadeau, puis tu lui retires. On se sent lésé », déplore Louise Brunet.

Plus d'articles

Commentaires