Retour

Le proprio des Bruins préfèrerait Houston à Québec

Le propriétaire des Bruins de Boston Jeremy Jacobs croit que la Ville de Québec n'a tout simplement pas ce qu'il faut pour réintégrer les rangs de la Ligue nationale de hockey (LNH), contrairement à Houston.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Lors du bilan de la dernière saison des Bruins mercredi, Jacobs a réitéré les doutes qu’il entretenait face à Québec et son potentiel comme futur marché de la LNH.

Suite à une discussion sur le succès que connaissent actuellement les Jets de Winnipeg, l'homme d'affaires a expliqué pourquoi selon lui Québec était continuellement ignoré par les dirigeants du circuit professionnel.

« Québec fait face à des défis pour le dire poliment. Regardez le revenu moyen et la population: c’est sans doute un des plus petits marchés et [Québec] devra se démarquer autrement », a-t-il expliqué.

Avant de souligner l’enthousiasme des amateurs de hockey de Québec, Jeremy Jacobs a présenté Houston comme une meilleure option pour la LNH.

Interrogé sur une possible délocalisation comme seule option pour Québec de retrouver son équipe de LNH, Jeremy Jacobs s’est contenté de dire qu’il n’avait « pas d’opinion sur la question et que même s’il en avait une, il ne l’exprimerait pas. »

Ce n’est pas la première fois que le propriétaire des Bruins émet publiquement des réticences envers le retour des Nordiques à Québec.

En 2015, alors que la LNH évaluait la possibilité d’aller de l’avant avec un processus d’expansion, Jacobs avait mentionné que Québec était un marché « particulièrement restreint ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine