L'épicerie Provigo du Mail Cap-Rouge fermera ses portes le 11 novembre prochain. Les employés du commerce ont été prévenus jeudi.

La direction évoque la faible rentabilité du magasin et la concurrence dans la région pour expliquer cette fermeture.

Dans un courriel, la directrice principale Affaires corporatives et communications pour Les Compagnies Loblaw, Johanne Héroux, affirme que cette décision n'a pas été prise à la légère « compte tenu de la longue histoire de ce magasin et des liens étroits tissés avec sa clientèle et ses employés. »

Mme Héroux affirme que les employés seront traités de manière équitable et se verront offrir « de généreuses indemnités ».

Déception et inquiétude

Des employés rencontrés se disent quant à eux atterrés. Ils ne savent pas pour le moment s'ils seront transférés dans d'autres commerces.

Quant aux clients et aux commerçants du mail, ils sont également déçus d'apprendre la fermeture prochaine de l'épicerie. Les commerçants s'interrogent aussi sur l'avenir du petit centre commercial qui comptait déjà plusieurs locaux vacants.

Julie Ouellet, optométriste chez Marchand Giguere, souligne que Provigo était un joueur majeur qui attirait la clientèle.

« Pour nous, ça va avoir des conséquences. Le mail était déjà un peu désert et ça va créer un gros local vide », dit-elle.

Nicole St-Hilaire, propriétaire d'une agence voyage, estime pour sa part que l'entreprise aurait plutôt dû investir pour développer sa clientèle.

« C'est un gros morceau et je trouve ça très dommage parce que les gens viennent ici à pied, il y a plein de monde autour, c'est un quartier en développement encore [...] Je pense qu'ils auraient pu investir un peu d'argent et en faire une épicerie un peu plus spécialisée ».

Les commerçants craignent que leur clientèle spontanée, qui venait dans leur commerce parce qu'ils fréquentaient aussi le Provigo, ne diminue. Certains songent à déplacer leur commerce ailleurs dans le mail pour avoir une meilleure visibilité.

Restructuration

En juillet dernier, Loblaw a annoncé la fermeture de 52 magasins au pays dans un grand plan de restructuration.

L'entreprise, qui est propriétaire des chaînes Provigo et Maxi au Québec, n'avait pas donné de détails sur les commerces visés ni sur la date des fermetures.

Pour l'instant, le Provigo de Cap-Rouge est le seul touché par ces compressions dans la région de Québec.

Plus d'articles

Commentaires